Proprietes magnetiques de nanoparticules antiferromagnetiques de ferritine artificielle

par CATHERINE GILLES

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de PIERRE BONVILLE.

Soutenue en 2000

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette these est consacree a l'etude des proprietes magnetiques de nanoparticules antiferromagnetiques de ferritine artificielle par spectroscopie mossbauer sur 5 7fe et par magnetometrie. Nous avons en premier determine la constante d'anisotropie magnetocristalline, qui varie entre 3 et 6 10 5 ergs/cm 3 dans nos echantillons. Nous avons tente de rendre coherents les resultats obtenus avec les deux techniques a plus haut champ (7 t), et contrairement a ce qui etait jusqu'a present admis, nous montrons que l'aimantation non-compensee des curs de ferritine ne suit pas une loi de langevin dans le regime superparamagnetique : les moments non-compenses fluctuent pratiquement le long des axes faciles, et il est plus correct de decrire l'aimantation par une nouvelle fonction qui tient compte de la predominance de l'anisotropie cristalline dans les antiferromagnetiques. Nous avons realise une etude des proprietes de la ferritine a basse temperature, constituee d'une mesure d'aimantation a tres fort champ (30 t) a 2. 5 k, de mesures de boucle d'hysterese jusqu'a 5. 5 t a 2. 5 k, et d'un spectre mossbauer a 34 mk. Nous avons interprete la courbe d'aimantation a l'aide du superantiferromagnetisme predit par neel, qui consiste en une augmentation de la susceptibilite antiferromagnetique dans les nanoparticules avec un nombre n pair de plans reticulaires actifs. Nous obtenons un bon accord avec l'experience avec n = 8, ce qui est compatible avec la taille de nos particules. Nous avons developpe un modele pour rendre compte de la boucle d'hysterese dans la ferritine en attribuant les irreversibilites au renversement des moments non-compenses. Enfin, le spectre mossbauer a 34 mk a montre l'absence de fluctuations tunnel incoherentes avec des frequences superieures a 10 8 hz, ce qui remet en cause les observations anterieures.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 160 p.
  • Annexes : 115 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 2000
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.