Excitation et fragmentation de petits agregats de carbone par impact atomique de haute vitesse

par ROMAIN FOSSE

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de KARINE WOHRER.

Soutenue en 2000

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce memoire presente les experiences de collisions agregats de carbone c n q + (n=1 a 5)-atomes d'helium a haute vitesse (2,6 u. A. , ainsi que 2 et 4 u. A. Pour l'agregat c 4 4) effectuees au tandem d'orsay. En travaillant en geometrie inverse (agregat projectile et atome cible), une detection evenement par evenement de tous les fragments emis apres la collision est effectuee en coincidence avec une efficacite de 100%. La charge et la masse de chaque fragment sont identifiees et par bilan, le processus mis en jeu lors de la collision connu (ionisation simple ou multiple, excitation dissociative, capture electronique). Les sections efficaces de chacun des processus sont extraites ainsi que les rapports de branchement des voies de fragmentation. Enfin, les distributions des energies cinetiques de dissociation sont determinees pour quelques fragments. Pour l'ionisation, les sections efficaces experimentales sont comparees aux predictions du modele a atomes et electrons independants adapte a nos systemes. Ce modele reproduit avec succes les tendances observees. L'etude des voies de fragmentation mene a plusieurs observations : part majoritaire des fissions asymetriques, presence de processus doubles, mecanisme de dissociation sequentiel mis en evidence pour la voie c +/c 3 +/c. Pour l'excitation, seule la partie dissociative est observee experimentalement. Ce processus est d'origine monoelectronique. La preponderance des voies menant a trois fragments est encore inexpliquee. Enfin, l'etude des energies cinetiques de dissociation montre une grande difference entre l'energie deposee dans le cas du c 2 + et dans les cas des agregats de taille superieure. La capture electronique est majoritairement dissociative, effet qui croit avec la taille et la vitesse de l'agregat. Ce resultat peut s'expliquer par une forte contribution du processus double de capture-excitation. La temperature interne de l'agregat est discutee, celle-ci pourrait favoriser la fragmentation. Enfin, l'etude coincidente des ions de reculs met en evidence la contribution importante du processus de capture-ionisation de la cible, processus qui croit avec la vitesse du projectile.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 203 p.
  • Annexes : 116 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2000 168
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 2000
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.