Turbulence et acceleration dans les zones aurorales circumterrestres

par MATTHIEU BERTHOMIER

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de RAYMOND POTTELETTE.

Soutenue en 2000

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La comprehension des processus d'acceleration des particules dans les regions aurorales de la magnetosphere terrestre necessite d'identifier les differentes formes de turbulence qui y sont observees. A grande echelle (plusieurs centaines de km transversalement au champ magnetique terrestre) et vers 1500 km d'altitude, le satellite freja met en evidence une turbulence electromagnetique ubf constituee d'ondes d'alfven capables de transporter l'energie entre les regions frontieres de la magnetosphere couplees au vent solaire et l'ionosphere. A petite echelle (de quelques dizaines a quelques centaines de m), la ou la dissipation a lieu, trois types de turbulences sont analyses. La premiere est constituee de fluctuations alfveniques electrostatiques pouvant se coupler au mode acoustique electronique de basse frequence. Cette turbulence impliquant une multitude d'echelles spatiales est associee au chauffage des ions o+ et a leur echappement vers la magnetosphere. Par ailleurs, a plusieurs milliers de km d'altitude, dans les regions de courant montant, le satellite viking observe des structures electrostatiques localisees dont l'accumulation le long du champ magnetique pourrait creer un champ electrique parallele accelerateur a grande echelle. Ces ondes solitaires sont identifiees comme des solitons acoustiques ioniques se propageant a quelques dizaines de km/s vers le haut. Leur l'existence est liee a la presence simultanee d'electrons d'origine ionospherique et magnetospherique. Enfin, dans les regions de courant descendant, le satellite fast observe des structures de potentiel de plusieurs centaines de volts remontant le long du champ magnetique a plusieurs milliers de km/s. Leur modelisation par un modele 3d de soliton acoustique electronique permet d'envisager leur role dans le chauffage et l'echappement des ions observes en leur presence.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 166 p.
  • Annexes : 115 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 2000
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.