L'éducation morale de la loi Guizot à la grande guerre

par Jean Grech

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Claude Lelièvre.

Soutenue en 2000

à Paris 5 .


  • Résumé

    L'institution de l'école publique par la loi Guizot s'est caractérisée par la mise en place d'une éducation morale scolaire, religieuse pour le primaire, << philosophique >> pour le secondaire. Le spiritualisme de Cousin a donné dans le cadre général d'une alliance entre l'université (magistrature morale de l'état) et la philosophie, la version d'une éducation morale virtuellement indépendante des religions. Sous le second empire, le protestantisme libéral, les essais d'élaboration d'une religion rationnelle, la morale indépendante ont conjugue leurs propositions pour briser le lien << théorique >> de la morale aux religions positives. La laïcité de la morale scolaire, à partir des lois Ferry, a hérité de ces courants pour mettre à la disposition des maitres un spiritualisme religieux non-confessionnel, et en a habillé un cadre philosophique reste cousinien. Au tournant du siècle, la "religion de la conscience" procédant d'une confusion justifiée de la psychologie et de la morale se trouve en butte aux critiques nouvelles tant de la sociologie que de la psychologie scientifique. La demande de remplacement de l'enseignement laïc de la morale au profit d'un enseignement de la morale laïque se fait alors entendre puissamment. Puis, peu à peu, c'est tout le cadre général de la première laïcité de la morale qui s'effrite, ou donne lieu à des appréciations de plus en plus critiques. La morale commune se cherche alors moins du cote d'un sentiment religieux préalable aux religions que de celui d'un patriotisme, quoique celui-ci soit aussi fortement discute. Pendant toute la période retenue, la question de la pédagogie appropriée à cette éducation morale est posée. Elle a fait l'objet de débats moins retentissants que ceux relatifs à la possibilité d'une morale indépendante, mais les questions de l'éducation religieuse (par le catéchisme), de l'éducation libérale, de l'éducation sociale, voire de la seule socialisation n'ont pas été négligées.

  • Titre traduit

    Moral education from Guizot law to the great war


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (541 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 527-541 f.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5244
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.