Nomination des lieux en france par les chinois de france,en mandarin

par Ming Daniel Tzen

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Caroline Juillard.

Soutenue en 2000

à Paris 5 .


  • Résumé

    Tout au long de mon travail, j'ai montre que l'identite est le theme majeure de ma recherche. Il s'agit de l'identite de la langue, des gens et des noms de lieux etudies et le rapport entre ces trois ensembles. Tout en se referant de temps a autre a d'autres disciplines qui sont l'histoire locale, l'archeologie, l'etude cartographique et la linguistique generale, j'ai essaye de montrer comment lemandarin devient a travers son histoire un attribut identitaire de differents groupes chinois en contact, en chine, a taiwan et ailleurs. Les resultats des enquetes menees a propos de la nomination des noms de lieux en france prouvent que cette langue est bien vivante pour les chinois de france. En fait les noms de lieux en mandarin refletent la vie sociale et la culture propres aux chinois de france : les toponymes sont des marquages identitaires du nominateur, que celui-ci soit membre de la macro-communaute chinoise ou de sous-communautes qui se confrontent ou se chevauchent.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 445 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 186 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.