Les offices propres dans le sanctorial normand : étude liturgique et musicale (Xe-XVe siècles)

par Olivier Diard

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Édith Weber.

Soutenue en 2000

à Paris 4 .


  • Résumé

    Le sujet de la thèse porte sur les offices propres particuliers des saints normands au moyen-âge. Il s'agit d'une étude historique, liturgique et musicale. Les circonstances politiques ont été favorables à 1 essor des fondations monastiques. Si différentes réformes ont été suscitées par les ducs normands toujours impliqués dans les affaires religieuses, ils préservèrent une culture païenne. Pour la délimitation du corpus étudié, je me suis appuyé sur une méthodologie qui permet d'identifier liturgiquement les offices retenus, et que j'ai élaborée à partir du sanctoral et des traités liturgiques de Jean d’Avranches et Jean Beleth. Cette méthodologie a permis de définir une typologie des offices propres particuliers dont les termes expriment deux réalités différentes et complémentaires. Le corpus délimité, cette thèse examine l'esthétique d'un répertoire élaboré au XIe siècle, que j'ai analysé selon les théories apparues à la même époque et exposées dans le Dialogus de musica du Pseudo-Odon et le Micrologus de Gui d'Arezzo. Ces traités influencèrent un répertoire musical largement inspiré du chant grégorien. Combinée à l'examen littéraire des textes, cette analyse musicale a permis de remettre en question les termes de "rhymed offices" et d'"offices rythmiques".

  • Titre traduit

    The uncommon offices in the mediaeval norman sanctoral : a liturgical and musicological research


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1042 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 492 ref.

Où se trouve cette thèse ?