Union et différence : une lecture de la mystagogie de Maxime le Confesseur

par Marie Lucie Charpin Ploix

Thèse de doctorat en Histoire des religions et anthropologie religieuse

Sous la direction de Michel Meslin et de Joseph Wolinski.

Soutenue en 2000

à Paris 4 en cotutelle avec l'Institut catholique de Paris .


  • Résumé

    Maxime le confesseur (580-662) a pris part aux controverses christologiques de son temps en exploitant les virtualités de la « définition » du concile de Chalcedoine (451), qui confesse « un seul et même christ. . . Reconnu en deux natures, sans confusion, sans changement, sans division, sans séparation ». L'utilisation massive du vocabulaire de la « définition » par Maxime donne à penser que cette dernière constitue une clé pour interpréter son oeuvre, et, plus spécialement, pour comprendre un thème qui y tient une place importante : le thème de la divinisation. Celle-ci fera l'objet de notre recherche, dans la mesure ou l'on peut y voir l'exemple type d'une union qui va de pair avec la différence. Notre recherche prendra la forme d'une lecture de la mystagogie de Maxime, qui interprète l'action de l'église dans l'église-édifice, dans l'écriture et dans les rites de la syntaxe. Cette action est une initiation au mystère du christ, « puissance de relation » de dieu, conférant à toutes choses la structure de relation que la foi reconnait dans le christ lui-même. Celui-ci, tête du corps-église, fait participer ses membres à son propre mystère : en lui, par grâce, ils sont, selon une expression qu'il s'agira d'expliciter, « autant qu'il est possible, cela même qu'est dieu selon la nature et la causeé ? (mystagogie, ch. 24, 712 a).

  • Titre traduit

    Union as far as difference : a reading of Maximus the Confessor's mystagogia


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par Atelier national de Reproduction des Thèses à Lille

Union et différence : une lecture de la mystagogie de Maxime le Confesseur


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., (459 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. pp. (8-18).

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4847
  • Bibliothèque : Institut catholique de Paris. Bibliothèque de Fels.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4943
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MMc 351
  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par Atelier national de Reproduction des Thèses à Lille

Informations

  • Sous le titre : Union et différence : une lecture de la mystagogie de Maxime le Confesseur
  • Dans la collection : Thèse à la carte
  • Détails : 1 vol., (472 p.)
  • ISBN : 2-284-03970-7
  • Annexes : Bibliogr. pp. (10-15).
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.