La genèse du fauvisme

par Claudine Grammont

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Bruno Foucart.

Soutenue en 2000

à Paris 4 .


  • Résumé

    La genèse du fauvisme replace le mouvement dans le tissu historique, examinant les principaux mécanismes qui ont conduit à son émergence. Le « groupe Matisse » (Matisse, Manguin, Marquet, Camoin et Puy) constitue la trame de l'analyse qui distingue les étapes de production et de réception de l'œuvre. Issus de l'atelier Moreau, ces artistes posent ensemble les premiers jalons d'une réflexion esthétique. La formation de l'École des Beaux-Arts, de 1895 à 1899, détermine les acquis initiaux. Par sa conception instrumentale de la tradition, par la place qu'elle accorde à l'expression, la doctrine du maitre Moreau s'avère décisive. Il leur a transmis son goût pour une couleur concrète, appréciée pour sa texture et sa sensualité. La plupart des œuvres de la période traduisent l'intérêt constant de ces artistes pour la distribution lumineuse du tableau. Le jeu des contrastes recrée la sensation spatiale et rythme la peinture par des effets de surprise. L'une des clés de l'esthétique fauve réside dans cet agencement de l'espace pictural comme donnée sensible et subjective et non plus intellectuelle et abstraite. Matisse et ses camarades apparaissent dans l'horizon critique comme « élèves de Moreau », avant d'être finalement identifies comme « groupe Matisse ». Le salon d'automne de 1905 a été un véritable succès « médiatique » qui marque le moment ou le mouvement fauve entre dans la sphère publique par le biais de l'exposition « manifeste » de la salle VII, vitrine de l'avant-garde. Elle est le résultat d'un dispositif qui répond à un nouveau mode d'évaluation de l'œuvre, fondé sur sa visibilité et sa nouveauté. Les artistes du groupe ont mis en œuvre une stratégie pour émerger et susciter une image auprès du public. L'exemple de Matisse nous montre comment il est parvenu, durant ces années, à gérer sa notoriété en affirmant son identité artistique le fauvisme tel que nous le percevons aujourd'hui, comme un mouvement d'art autonome, est le fruit d'un processus historique, largement postérieur aux faits plastiques : la réception critique a créé une catégorie, les fauves, devenue par glissement le fauvisme, qui signifie d'abord une période d'histoire de l'art, avant de désigner une tendance esthétique.

  • Titre traduit

    Fauvism genesis


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 669 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 278 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4872
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : MMc 418

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4908
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/2628
  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.