L'interprétation de Dieu comme idéal dans la philosophie de Kant

par Sylvie Peyturaux

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-François Marquet.

Soutenue en 2000

à Paris 4 .


  • Résumé

    La réfutation de l'argument ontologique ne résume pas la pensée théologique de Kant. Parallèlement à la démarche critique fondée sur la découverte de l'illusion transcendantale, s'élabore au contraire une doctrine spécifique de Dieu, dont la cohérence peut être aperçue dans les figures de l'idéal. Tenant lieu de l'absolu manquant à la raison, il en devient précisément le symbole, témoignant en cela du désir d'inconnu, dont l'esprit fini semble toujours subir la loi. Le paradoxe veut pourtant que l'idéal favorise justement l'autonomie, présentant la liberté comme le devenir nécessaire, c'est-à-dire prescrit, de l'humanité, qui n'aura accompli son concept qu'en développant en elle les "germes" du divin. Le principe d'une théologie "analogique" - ou "symbolique", où il est question de Dieu comme de l'homme; surtout, de réalisation de soi.

  • Titre traduit

    The interpretation of God as an ideal in Kant's philosophical work


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 404 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 206 ref.

Où se trouve cette thèse ?