Henrique Oswald (1852-1931) : un compositeur brésilien au-delà du nationalisme musical : l'exemple de sa musique de chambre avec piano

par Eduardo Monteiro

Thèse de doctorat en Études latino-américaines

Sous la direction de Louis Jambou.

Soutenue en 2000

à Paris 4 .


  • Résumé

    Henrique Oswald (Rio de Janeiro, 1852 - idem, 1931), est l'un des plus grands compositeurs brésiliens de son temps. Doté d'un talent et d'une habilité technique exceptionnels, il est l'auteur d'une vaste production qui touche à plusieurs genres. Ce travail aborde deux aspects fondamentaux pour son étude. Le premier dénonce le préjugé imposé par la tradition musicologique de son pays, qui tendait à dévaloriser l'œuvre de compositeurs du XIXe siècle qui, tout comme Oswald, sont restés attachés à un langage à forte influence européenne. Ce procès fait à Oswald est dû à l'épanouissement du nationalisme musical, tendance qui est devenue hégémonique pendant les années 1920. Pour les nationalistes, toute forme d'art européanisée devait être rejetée en faveur d'une autre, reflétant les particularités du peuple brésilien. Ce jugement, portant sur ce compositeur est inadéquat, puisque la société brésilienne à laquelle il appartenait, était encore fortement influencée par la culture européenne. De plus, il faut souligner qu'il a vécu près de la moitié de sa vie en Italie, pays où il a complété ses études musicales. Une fois étudiée la façon dont s'est déroulée la cristallisation de ce préjugé au sein de la musicologie brésilienne, la seconde partie du travail propose une analyse, de la forme, du langage et du style du compositeur à travers son œuvre de musique de chambre avec piano, partie la plus importante de sa production. On constate alors qu’Oswald est un compositeur aux traits classiques, dont le langage et le style évoluent d'une sphère à influence allemande, proche de Mendelssohn et Schumann, vers une autre, plutôt française, dont les modèles sont Franck, Fauré et Debussy. Ce travail constitue donc une tentative de réévaluation de l'œuvre de ce compositeur, qui mérite d'être redécouvert en dehors de la perspective nationaliste imposée par la musicologie brésilienne traditionnelle.

  • Titre traduit

    Henrique Oswald (1852-1931) : Brazilian composer who transcends musical nationalisme : the example of his chamber music piano


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 781 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 8 ref.

Où se trouve cette thèse ?