La limite du discours théorique : la problématique de l'identification chez Jacques Lacan

par Kazuyuki Hara

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-François Marquet.

Soutenue en 2000

à Paris 4 .


  • Résumé

    La pensée de Jacques Lacan s'inscrit dans l'histoire de la philosophie, par son approche critique de l'objet proprement psychique, qui instaure une problématique, au centre de laquelle se situe dès l'origine l'identification, en tant que la notion constitue le lieu privilégié de l'interrogation sur l'accès que nous croyons avoir à l'autre et à son vouloir. Problème traversant tout notre être, mais couvert sans cesse par une conception « logico-grammaticale » du langage, où l'on a l'habitude de reconnaitre le sens ou le vouloir-dire comme une « évidence » : cette intrusion du voir dans le dire à un niveau déterminé est caractéristique du discours théorique. Pour dépasser la limite qu'il nous impose, Lacan choisit de le porter à la limite inspiré par la notion benvenistienne de signification et de l'unité linguistique, il propose le concept de chaine signifiante, comme une conception non-logique du langage, où l'un n'est pas donné d'avance mais ne s'articule sur le fond de l'ambiguïté sémantique, que par rapport à un vouloir déterminé et en tant qu'il est ouvert à l'enchainement au niveau supérieur. Elaborée à travers la lecture des textes, littéraire philosophique ou psychotique, et soumise à l'effort constant de la formalisation, la chaine signifiante définit un topos propre au langage, où la question de l'autre se pose non pas en termes de transmission mais d'évènement : modification qui touche avant tout le complexe d'Œdipe, dont la dialectique est entièrement suspendue à la question de l'autre vouloir et de son insistance. Puisque ce topos-logique est souvent confondu avec l'espace, essentiellement ob-jectal, la topo-logie, ce logos où s'inscrit notre vouloir, doit être soutenu" par la topologie au sens de pensée sur le topos, qu'elle s'oriente vers la reprise du schéma optique ou vers les références à la topologie proprement dite, ou Lacan trouvera une réponse à l'énigme de l'insistance sous la forme de nœud borroméen.

  • Titre traduit

    Limit of theoretical discourse : the problematic of identification in the works of Jacques Lacan


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 778 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 288 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4757

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4346
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.