Le roman psychologique (de Paul Bourget à Jacques Chardonne)

par Yvonne Harz

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean-Yves Tadié.

Soutenue en 2000

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif de fournir une définition globale de ce genre romanesque sur lequel règne jusqu'à aujourd'hui une certaine confusion dans les histoires littéraires, et qui est même souvent méconnu par les critiques. En épousant abord une optique thématique, consacrée à l'examen de l'intrigue et des personnages, et en adoptant ensuite une optique structurale et technique, destinée à dégager les différents procédés analytiques et les grands mouvements d'élucidation du moi, cette étude parvient à dégager d'un corpus hétérogène un certain nombre de similitudes et de ressemblances qui constituent les critères de base de cette forme romanesque. Au concept générique se joint une optique historique, car ce travail tient compte de l'évolution du genre au cours d'un demi-siècle. Les répercussions de l'inconscient sur l'écriture se font différemment ressentir au XIXe siècle et au XXe siècle, où l'avènement de la psychanalyse impose des changements radicaux à l'analyse du moi. L'examen de la réception des motifs et des notions issus de la médecine mentale par les écrivains et leurs transformations en thèmes romanesques, ne montre néanmoins pas seulement l'évolution du discours psychologique, mais prouve aussi son travestissement artistique au fil des années. Cette thèse arrive en effet à la conclusion que l'analyse du personnage est déterminée par les préoccupations et les visées particulières de l'auteur qui utilise l'élucidation du moi romanesque tantôt à des fins morales, tantôt à des fins esthétiques. Les intérêts artistiques finissent toujours par rattraper la vérité psychologique.

  • Titre traduit

    The psychological novel (from Paul Bourget to Jacques Chardonne)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 369 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 270 ref.

Où se trouve cette thèse ?