Contribution a l'etude des pauses silencieuses et des phenomenes dits <<d'hesitation>> en francais oral spontane. Etude sur un corpus de recits en classe de francais.

par MARIA CANDEA

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de MARY ANNICK MOREL.

Soutenue en 2000

à Paris 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail de recherche porte sur les phenomenes dits << d'hesitation >> en francais oral non lu, que nous preferons appeler << marques du travail de formulation >>, a savoir : le euh, l'allongement final significatif, la repetition et l'autocorrection immediate. Une importance particuliere est accordee a la combinatoire de ces marques entre elles et avec la pauses silencieuse. L'etude montre que lespauses silencieuses subsequentes a un euh ou a un allongement marquant le travail de formulation formulation en cours, ainsi que les pauses silencieuses inserees entre les deux termes d'une repetition, forment une classe a part : nous les avons appelees << pauses non structurantes >> car elles font partie de la marque qui les precede et elles ne contribuent pas a la hierarchisation et a la demarcation des constituants. Chaque marque, faisant l'objet d'un chapitre, est caracterisee par sa duree et celle de la pause subsequente, par ses combinaisons avec une autre marque et ses occurrences a l'interieur de sites mixtes d'accumulation de marques, par ses contextes lexicaux et sa distribution (intono)syntaxique. Les configurations les plus frequentes comme les plus rares sont repertoriees. L'analyse prend appui sur les etudes precedentes, encore rares de ces marques en francais; elle tente de verifier, nuancer et enrichir certaines hypotheses deja formulees, a partir d'un corpus de 70 minutes d'enregistrement de recits non lus en classe de l'etude contribue en outre a mieux cerner les representations que les locuteurs ordinaires ont de ces phenomenes et a mieux connaitre leur perceptibilite. Deux methodes ont ete employees dans ce sens : la premiere est l'analyse directe a travers un test de perception et la seconde est l'analyse indirecte a travers l'observation de l'utilisation des marques d'<<hesitation>> par des auteurs dramatiques et par des acteurs visant un public tres large

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 813 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 183 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.