L'oeuvre du degagement - la creation dans les textes sur la drogue de michaux

par SELI ARSLAN

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Claude Debon.

Soutenue en 2000

à Paris 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Michaux a experimente durant quelques annees diverses drogues et y a consacre une partie de son oeuvre. Les textes sur la drogue sont etudies dans cette these a travers la notion de degagement. Ce terme renvoie au sens large a l'action de se liberer ; dans le contexte des experiences avec les hallucinogenes, l'expression et la creation permettent de se degager des mauvaises influences des toxiques, de_revenir a soi et de degager le sens de ce qui a ete vu et ressenti. En considerant d'abord l'ensemble de l'oeuvre a l'aide de cette notion de degagement, le but est de montrer que les livres retracant les experiences avec les drogues ne rompent pas le mouvement general de l'oeuvre. Toutefois, michaux a connu une forme d'experience de depassement, et il doit trouver un langage qui lui permette de refleter un etat d'abord et avant tout paroxystique. Or, la drogue, et notamment la mescaline qui abolit les reperes temporels et spatiaux et dont l'experience ne laisse que peu de souvenir, oblige le poete a faire oeuvre d'imagination. Il doit s'eloigner de l'indicible experimental s'il veut l'exprimer poetiquement. Michaux a ete surpris par la puissance des effets de certaines substances, mais il a egalement su conserver une attitude nonchalante : il a ainsi pu preserver son moi et son art.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 437 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 409 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.