L'imagination du monde interieur. Ecritures de la psychologie dans les recits de la decadence, de ludine (1883) a monsieur de phocas (1901).

par Sophie Spandonis

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Philippe Hamon.

Soutenue en 2000

à Paris 3 .


  • Résumé

    Dans quelle mesure l'ecriture du personnage dans la litterature de decadence (romans et nouvelles) a-telle ete informee par l'invention de la psychologie scientifique dans la seconde moitie du xixe siecle ? telle est la question qui est a l'origine de ce travail. S'il est difficile de parler d'influence, on peut neanmoins postuler une impregnation de l'une par l'autre - impregnation paradoxale, puisque la litterature de decadence pretend se construire contre le modele naturaliste et sa double reference scientiste et positiviste. Ce sont pourtant bien les theories contemporaines du moi, elaborees par hippolyte taine ou theodule ribot que jean lorrain, josephin peladan, francis poictevin et marcel schwob (les quatre ecrivains constituant notre corpus) ont transcrites, transposees ou transformees, avec parfois un sens aigu de la denegation. Cette etude litteraire qui combine des approches thematique, stylistique et narratologique emprunte donc aussi a l'histoire des idees et a l'histoire des sciences. Elle comprend trois parties. La premiere s'intitule << determinismes >> et traite de la psychologie comme ecriture indicielle. La decadence invente une ecriture qui mele semiologie et symptomatologie, se nourrit d'intertextualite et d'interestheticite. Centre nerveux de la poetique naturaliste, le determinisme apparait aussi dans la litterature de decadence et convertit la causalite inherente a tout recit en une donnee ideologique, a laquelle cependant elle n'adhere pas toujours. La seconde partie, << relativismes >>, presente deux modeles romanesques antithetiques : le modele synthetique (le moi est un, typique et inscrit dans un systeme) et le modele analytique (le moi est unique, isole, construit par son rapport sensoriel au monde). Elle les rattache a certaines positions ideologiques (idealisme, relativisme, subjectivisme voire solipsisme). Enfin, la troisieme partie, << alienismes >>, s'interesse a la representation de la vie inconsciente (lexique utilise, procedes narratifs et motifs recurrents : hallucination, somnambulisme, reve, etc. ). Des << physiologies >> des annees 1820-1830 a la veille de l'invention de la psychanalyse, c'est un moment capital de l'histoire des sciences et du genre romanesque que nous proposons d'envisager ici, en racontant leur rencontre fructueuse mais o combien problematique. . .


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 571 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 439 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.