Le marechal lyautey de l'image au mythe

par Naima Naïmi

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Daniel-Henri Pageaux.

Soutenue en 2000

à Paris 3 .


  • Résumé

    Aborder le marechal lyautey, exigea un detour vers l'histoire de la penetration francaise au maroc. Ce qui nous mena a lire en plus des biographies, qui nous ont permit de mieux cerner ce personnage; a faire egalement appel a quelques livres d'histoires, afin de percer les mysteres de l'action dont il fut le protagoniste. Ainsi, avons nous debouche sur les facteurs qui ont contribue a faire de cet homme le heros de l'epoque, et de dire qu'il fu t: "le marechal de l'islam", "lyautey l'africain", "lyautey le marocain ". . . Surtout a la fin de la guerre de 1914-1918. Nous avons meme trouve que le nom de lyautey fut generalement asssocie a celui du pays qu'il a dirige a partir de 1912, le maroc, au point de dire que lyautey c'est le maroc, et le maroc c'est lyautey. Par ailleurs, il est important de noter que cet homme qui fut le "monarque" du maroc de 1912 a 1925 a jouit, apres sa mort, d'un privilege reserve aux saints et aux personnes prestigieuses, celui de se faire construire un mausaule. Par cet acte, le "saint" lyautey a voulu renforcer l'amitie entre sa patrie et le maroc. Mais, a l'approche de l'independance, la depouille en question est rapatriee aux invalides. Ainsi, par la plume, grace aux biographes, et par l'action grace a l'association nationale marechal lyautey a thoreylyautey, dont le but est d'interdir l'oubli, le mythe de cet homme est entretenu.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 644 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 110 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.