Mythologie et processus théogonique : examen de la question monothéiste dans la pensée africaine moderne au miroir du dernier Schelling

par Charles-Romain Mbele

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Françoise Bonardel.

Soutenue en 2000

à Paris 1 .


  • Résumé

    Notre travail se propose d'interroger d'un point de vue philosophique l'idée d'une foi monothéiste originelle introduite par l'ethno-philosophie, un aspect de la théologie missionnaire, dans les débats philosophiques africains modernes. Ce courant de pensée part de cet a priori métaphysique tout en refusant de le problématiser par son adhésion à la vision africaine découverte - du fait de son africanité. Par ses choix méthodologiques et la stérilité de ses catégories (méthode linguistique comme mode d'accès privilégié à la culture et à la pensée africaines, philosophie servante de la théologie, retro-jection dans la tradition de croyances objectivement étrangères, etc. ), l'ethno-philosophie a acculé à de multiples impasses la réflexion philosophique africaine moderne. Aussi, en contrepoint de l'approche de Tempels et de Kagame - coryphees de l'ethno-philosophie - des penseurs africains refusent tout questionnement des mythes et de l'idée de Dieu : c'est le cas de P. Hountondji - par agnosticisme et par scientisme "épistémologiste" - et de F. Eboussi - par apophase. Pour sortir de ces apories, notre approche est archéologique : remonter aux lieux de genese des thèses de l'ethno-philosophie dans la théologie, la métaphysique traditionnelle, la philosophie et l'ethnologie religieuses du siècle dernier et du début de ce siècle, le courant de la négritude que l'ethno-philosophie voulait circonvenir. C'est le dernier schelling qui nous donne cette archéologie. En remontant à la philosophie positive, nous trouvons un axe philosophique pour saisir conceptuellement des questions apparemment disparates, afin de les reformuler. Le philosophe allemand circonscrit dans la théorie de l'émanation de F. Creuzer les difficultés et les incohérences théologiques et philosophiques de la révélation d'une foi monothéiste originelle, essentiellement le caractère négatif de ses concepts (dégénérescence, dégradation, effritement, déchéance, obscurcissement, etc). Il en trouve aussi les fondements dans l'idée du Dieu immuable de la métaphysique traditionnelle, à laquelle il oppose l'idée d'un "Dieu à venir", qui se "révèle". Dès lors l'existence, comme procès progressif, se détache pour se différencier d'un "fond" unilatéral qui est sa réserve et sa ressource permanentes, donnant au sujet individuel ou historique plus de richesse qu'il n'en a explicitement.

  • Titre traduit

    Mythology and theogenic process : the examination of the monotheistic question in the modern African thought the last schelling perspective


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (579 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 442 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4405
  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.