Personne, personnage, identification empathique : pour une analyse des fictions de l'identite personnelle

par Christian Dours

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Marc Jimenez.

Soutenue en 2000

à Paris 1 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Person, fictional character, empathetic identification


  • Résumé

    Le but principal de l'etude est l'analyse et l'interpretation de fictions construites autour de la question philosophique de l'identite personnelle. Le corpus de textes concernes va de locke (essai concernant l'entendement humain, 1690) a d. Parfit (reasons and persons, 1984) et s. Shoemaker (identity, cause, and mind, 1984), en passant par reid (essays on the intellectual powers of man, 1785), b. Williams (problems of the self, 1973), j. Perry {personal identity, 1975). Les trois premiers chapitres montrent que ces fictions ne doivent pas etre confondues avec des experiences de pensee dans la mesure ou elles supposent une identification empathique du lecteur avec un personnage fictif. Une telle identification, specifiee par les schemas de l'echange des corps, d'une "quasi-memoire", d'uneconscience "ramifiee", n'est possible que si elle fait reference a une experience de soi qui n'a de sens que dans les limites de la perspective de la premiere personne. Elle exclut donc, pour l'esprit et le corps, toute recherche scientifique de determinations substantielles et relations causales - alors que cette recherche reste le principe de toute experience de pensee. Les chapitres 3 a 6 comparent ces fictions a des oeuvres litteraires ou a d'autres fictions philosophiques (allegories, utopies). Il apparait que les fictions appartenant au genre du fantastique et les utopies ont en commun avec les fictions de l'identite personnelle une caracteristique essentielle : elles doivent etre lues litteralement, et non pas comme des metaphores, et leurs personnages ne referent qu'a l'experiencedu lecteur lorsqu'il s'identifie a eux, ou lorsqu'il s'imagine habiter un monde utopique. Au contraire, l'allegorie suppose une lecture metaphorique, construit de pures tautologies, sans fonction referentielle. On peut donc en conclure que le lien entre personne et personnage n'est fonde que sur une identification empathique.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Personne, personnage : les fictions de l'identité personnelle


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 397 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 91 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Personne, personnage : les fictions de l'identité personnelle
  • Dans la collection : Aesthetica , 1761-8304
  • Détails : 1 vol. (202 p.)
  • ISBN : 2-86847-798-4
  • Annexes : Bibliogr. p. [195]-198. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.