Manganèse et acier : contribution à l'histoire de la sidérurgie en France, 1774-1906

par Edmond Truffaut

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Denis Woronoff.

Soutenue en 2000

à Paris 1 .


  • Résumé

    Le minerai de manganese est utilise depuis l'antiquite comme pigment, en verrerie et ceramique. Si la nature metallique du manganese est decouverte en 1774, des l'age du fer, sa presence dans certains minerais de fer, les << mines d'acier >>, permet de fabriquer l'acier naturel dont on fait armes et outils. Mal pourvue de ces mines, la france importe au xviiiʿ le tiers de sa consommation d'acier. Elle s'essaye en vain a imiter l'angleterre qui fabrique de l'acier par cementation de fers suedois : ses savants l'ont persuade que les fers francais convenaient parfaitement. Jusqu'en 1815, le role du manganese reste meconnu et la production d'acier stagne. Puis les echanges techniques avec l'allemagne, les travaux des ingenieurs des mines, l'arrivee de specialistes etrangers, renouvellent connaissances et savoir-faire ; les effets favorables du manganese sont mieux percus. Les productions d'acier naturel, cemente et fondu augmentent. Apres 1850, pour satisfaire la demande croissante et les exigences de qualite et de prix des compagnies de chemin de fer, les acieristes fabriquent de l'acier par puddlage de fontes manganesees. Mais l'acier puddle est vite depasse par l'acier bessemer. Pourproduire les fontes de plus en plus riches en manganese que reclame le nouveau procede, les usines de terrenoire, saint-louis a marseille et montlucon creent, en premiere mondiale la metallurgie du manganese. Grace au ferromanganese, terrenoire engage des etudes fondamentales pour la siderurgie. . . Mais la metallurgie du manganese se repand a l'etranger, terrenoire fait faillite, montlucon abandonne a l'apparition du procede thomas. Seuls les hauts fourneaux de saintlouis se maintiennent jusqu'en 1906 ; ils transferent alors leur activite, sur les bords de la manche aux hauts fourneaux d'outreau, mieux desservis par un marche du minerai de manganese devenu international. Au xxʿ, la france comptera toujours parmi les plus importants producteurs mondiaux d'alliages de manganese.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par ANRT à Lille

Manganèse et acier : contribution à l'histoire de la sidérurgie en France : 1774-1906


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (705 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 697-705

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Institut d'histoire économique et sociale. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Mines ParisTech. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EMP 149.153 (3) CCL.TH.991

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 3179
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4467
  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par ANRT à Lille

Informations

  • Sous le titre : Manganèse et acier : contribution à l'histoire de la sidérurgie en France : 1774-1906
  • Dans la collection : Thèse à la carte
  • Détails : 705 p.
  • Annexes : Bibliogr. p. 681-705
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.