L'ordre de saint-lazare de jerusalem en occident histoire : iconographie, archeologie

par Rafaël Hyacinthe

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Léon Pressouyre.

Soutenue en 2000

à Paris 1 .


  • Résumé

    Cree au xiie siecle dans le royaume latin d'orient, l'ordre de saint-lazare de jerusalem est un ordre hospitalier consacre aux lepreux. Il evolue par la suite en un ordre militaire actif et reconnu. C'est ainsi qu'il s'implante en occident au cours du xiiie siecle. Plusieurs types d'etablissements y exercent alors diverses fonctions. Des preceptories accumulent et gerent des ressources foncieres. Une politique domaniale, mise en evidence par l'archeologie, est a la base d'un soutien logistique pour la croisade. Parallelement des hopitaux, aumoneries et leproseries jouent un role dans le systeme medieval d'assitance. Enfin des couvents participent a l'expression spirituelle de cette epoque. L'ordre s'insere et s'adapte ainsi a differents niveaux du contexte europeen. Son ambivalence est illustree par une occupation du sol variant selon le mode d'implantation (foncier, hospitalier ou conventuel). Mais egalement par l'iconographie. Sculpture et sigillographie mettent en avant les caracteristiques conjuguees de cette institution au moyen age. Apres les croisades, il maintient sa presence en occident, principalement dans le cadre hospitalier, jusqu'a ce que l'evolution de l'assistance au xve siecle ne lui laisse plus qu'une fonction monastique sans particularite. La reforme au debut de l'epoque moderne est suivie par sa disparition, ou par sa mutation en milice laique, notamment en france et en italie. Ce travail de synthese fait le point sur l'histoire de cet ordre, et le recadre aux cotes des autres institutions d'origine croisee.

  • Titre traduit

    The order of saint lazarus of jerusalem in the west history - iconography - archaeology


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (508 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 200 ref.

Où se trouve cette thèse ?