L'economie et la morale chez adam smith et jeremy bentham : comportements individuels, credit et croissance

par Sandrine Leloup

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de André Lapidus.

Soutenue en 2000

à Paris 1 .


  • Résumé

    L'objet de cette these est de mettre en relation les divergences entre adam smith et jeremy bentham, dans le domaine de l'economie et dans celui de la morale. Cette mise en relation conduit a considerer que les fondements de l'analyse economique, chez smith comme chez bentham, sont a rechercher non seulement dans leurs ecrits economiques, mais egalement hors de ceux-ci. Si bien que des enjeux economiques comme le fonctionnement du marche du credit, l'administration du taux d'interet et la croissance economique reposent sur des considerations morales. Celles-ci se retrouvent dans la premiere partie de ce travail, consacree aux theories de l'action humaine chez les deux auteurs. La description du role des passions, qui convergent vers le choix individuel, permet de comprendre la maniere dont chacun contribue a son propre bonheur et a celui d'autrui. Cette investigation prealable est a l'origine de l'interpretation, proposee dans la deuxieme partie, des comportements des entrepreneurs, des banquiers et des preteurs de capitaux. La mise en rapport des identites economique et morale de ces personnages permet, dans une troisieme partie, d'aborder leur confrontation economique. L'exploration des interactions sur un marche du credit soit reglemente, soit liberalise, conduit a reinterpreter la controverse entre smith et bentham sur la prohibition de l'usure dans le sens non d'une opposition doctrinale, mais d'une divergence concernant les identites morales des agents. Cette divergence se retrouve lorsque chaque auteur s'efforce d'identifier et de favoriser ceux qui, parmi les personnages qu'ils mettent en scene, garantissent la croissance economique. La question du bonheur et de la vertu peut alors etre posee en des termes renouveles : si, a la fois pour smith et pour bentham, c'est sur l'action des hommes vertueux que repose, pour l'essentiel, l'enrichissement de la nation, celui-ci ne suppose cependant pas que chacun soit vertueux, mais reserve aussi une place a ceux qui ne le seraient pas.

  • Titre traduit

    Economics and morals in adam smith and jeremy bentham's thought


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (315 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 287-311

Où se trouve cette thèse ?