Usages de drogues et dependance : une analyse economique

par Fabrice Étilé

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Louis Lévy-Garboua.

Soutenue en 2000

à Paris 1 .

  • Titre traduit

    Drug use and addiction


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les sciences economiques sont-elles capable d'expliquer la diversite des usages de drogues, qui varient dans le temps, selon l'individu et le produit ? la theorie de l'addiction rationnelle (becker et murphy, 1988) se fonde sur une hypothese de formation d'habitude qui ne permet pas de saisir la specificite des psychotropes par rapport a des biens plus ordinaires tels que le jeux. Or, l'usage de drogues est particulierement nefaste lorsqu'il reduit les capacites de projection dans l'avenir ou lorsqu'il detruit, directement ou non, le gout pour certaines activites. L'hypothese de variabilite de la preference temporelle permet non seulement de rendre compte du premier fait stylise, mais encore d'etablir des equivalences conceptuelles avec la sociologie des toxicomanies. Par ailleurs, nous developpons un modele de la drogue comme bien totalitaire, dans lequel l'usager apprend a n'aimer que le toxique au detriment de toute autre activite. Ce modele predit la plupart des phenomenes caracteristiques des toxicomanies lourdes, en particulier l'existence de couts d'ajustement, de la marginalisation socio-economique et des cycles de consommation. Nous concluons sur une definition economiquede la dependance. Nous proposons ensuite une analyse de la consommation de tabac, d'alcool et de cannabis des adolescents francais, en appliquant les techniques de modeles de duree et de "double-hurdie" a l'enquete inserm (1993). Puis nous etudions les effets des informations de sante sur la consommation de cigarettes. Pour ceci, nous construisons un modele qui traite la cigarette comme un bien addictif et totalitaire, puisqu'elle cree une dependance et constitue un risque, a determiner a partir d'informations diverses, pour le capital sante. Nous testons ce modele sur le british household panel survey (1991-1997). Dans nos deux etudes empiriques, nous ne trouvons aucune preuve de l'efficacite des campagnes de prevention : les usagers ne tiennent compte que des informations qui les concernent directement.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (418 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 404-414

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Centre d'économie de la Sorbonne (Paris). Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : P00-081
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.