Commerce international et dynamique des inégalités

par Mathias Thoenig

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Antoine d' Autume.

Soutenue en 2000

à Paris 1 .


  • Résumé

    Ma thèse étudie les liens entre commerce international et marche du travail : le processus de globalisation est-il responsable de la hausse massive des inégalités observée au sein des pays développes depuis la fin des années soixante-dix ? Les réponses sont avant tout théoriques, mais une étude empirique permet de confronter les prédictions des modèles aux données. Dans la première partie, j'étudie les conséquences de la concurrence des pays du sud sur la dynamique du progrès technique dans le nord. Après une revue de littérature, le chapitre 1 expose, dans un modèle d'équilibre partiel de commerce nord - sud, le mécanisme de biais du progrès technique induit par le commerce international. Divers raffinements du cadre de base établissent la robustesse du mécanisme. Dans le chapitre 2, j'analyse les répercussions du mécanisme de biais induit sur les dynamiques des salaires et du chômage. Ce point nécessite la construction d'un cadre d'équilibre général. Je montre alors que ce mécanisme engendre une hausse des inégalités dans le nord et dans le sud, dont l'ordre de grandeur est indépendant du volume d'échanges commerciaux entre les deux zones. Ces résultats correspondent a deux faits stylises jusqu'a présent inexpliqués. Dans la seconde partie, j'étudie les conséquences du commerce nord - nord sur la dynamique des inégalités. Le chapitre 3 expose un modèle de croissance a différenciation verticale, dans lequel les firmes peuvent choisir leur mode d'organisation du travail. Dans ce contexte, l'intégration commerciale, en entraînant une accélération du processus de création destructrice, conduit a une réorganisation des firmes, et, consécutivement, a une hausse des inégalités. Une étude empirique sur données françaises confirme les prédictions du modèle. Le chapitre 4 propose une modélisation plus précise de l'organisation du travail dans laquelle la coordination des agents nécessite du temps. Ce choix organisationnel est introduit dans un modèle de croissance endogène différenciation horizontale. Les mécanismes du chapitre précèdent sont tous robustes a ces nouvelles spécifications. L'analyse de la dynamique de court terme montre qu'un changement organisationnel engendre une hausse des inégalités et une baisse transitoire du taux de croissance de l'économie. Ce dernier résultat reproduit trois faits stylises des pays de l'OCDE sur la période récente.

  • Titre traduit

    International trade and inequality


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (258 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 246-258

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Centre d'économie de la Sorbonne (Paris). Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : P00-008
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (IDHE) 00 THO
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.