Etude physico-chimique de la corrosion des alliages base nickel du cote secondaire des generateurs de vapeur des centrales a eau pressurisee etude electrochimique en laboratoire

par STEPHANE CHEVALIER

Thèse de doctorat en Sciences et techniques

Sous la direction de René Erre.

Soutenue en 2000

à Orléans .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les tubes des generateurs de vapeur en alliage 600 ma sont affectes du cote secondaire dans les reacteurs a eau sous pression par une corrosion intergranulaire (iga). Cette corrosion apparait dans les zones confinees sous les depots au niveau des plaques entretoises et en pied de tube. Elle fut longtemps attribuee a une corrosion caustique. Il semble aujourd'hui, qu'elle puisse se developper dans des environnements plus proches de la neutralite en presence de depots d'aluminosilicates. Dans cette etude, nous avons defini par des mesures electrochimiques (spectroscopie d'impedance) et des analyses de surfaces (meb, edx, esca, irtf, sdl) le role des elements identifies sur les tubes extraits d'installations nucleaires : silice, phosphates et composes organiques. Les essais ont ete realises a 300\c dans des milieux visant a reproduire les zones confinees. La spectroscopie d'impedance a haute temperature a permis de mettre en evidence les processus physico-chimiques ayant lieu a l'interface : interactions entre les composes organiques et les phosphates ou la silice qui forment un film dielectrique ; la passivite du metal ou la formation des depots ; la diffusion d'une espece organique et des processus de corrosion. Les composes organiques presents dans le milieu secondaire sont susceptibles de se decomposer et d'evoluer en de nombreuses fonctions organiques pouvant former des ligands des metaux de transition et d'inhiber la formation de la couche protectrice d'oxyde spinelle riche en chrome. Des essais de corrosion sous contrainte ont ete realises en capsules. Il a ete observe la meme morphologie de corrosion identifiee sur les tubes extraits d'installations nucleaires : la presence des depots d'aluminosilicates, d'une sous-couche enrichie en chrome mais non protectrice et des amorces d'iga sous cette couche.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 218 p.
  • Annexes : 115 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.