La colonisation de peuplement libre en nouvelle-caledonie (1889-1909) ou des consequences de la confrontation entre interets metropolitains et insulaires dans l'evolution d'une utopie francaise en oceanie vers un type colonial specifique

par Christiane Terrier

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Paul de Deckker.

Soutenue en 2000

à l'Université de la Nouvelle-Calédonie .


  • Résumé

    De 1889 a 1903 est conduite en nouvelle-caledonie une experience de colonisation de peuplement libre dont les consequences, a l'issue de confrontations entre les interets metropolitains et insulaires se traduisent par l'emergence d'un type colonial specifique. Les effets de cette experience, dominee par la forte personnalite du gouverneur paul feillet, se prolongent bien apres le depart de celui-ci en 1903, car les clivages politiques crees dans l'archipel par la petite colonisation libre ne disparaissent qu'en 1909. La premiere partie etudie les facteurs metropolitains de relance de la colonisation libre et l'impasse dans laquelle se debat l'archipel, la crise affectant tous les secteurs. La petite colonisation agricole se traduit par une reussite modeste illustrant la quasi-impossibilite d'une colonisation mixte, a la fois penale et libre. L'experience semble condamnee quand paul feillet la reprend en 1894 sur ordre du ministere et impose sa conception d'une democratie rurale fondee sur de petites proprietes cafeicoles. Sa politique suscite de nombreuses oppositions, relayees par une presse partisane. Un sejour prolonge a paris, de 1896 a 1897, lui permet d'obtenir du ministere les mesures necessaires a la poursuite de son action, notamment la possibilite de cantonner les kanak afin de disposer de terres agricoles, pour les attribuer aux nouveaux colons qui affluent. Pour leur venir en aide, il fait aussi venir de nombreux convois d'engages asiatiques et parvient a instaurer la capitation sur les seuls indigenes. Mais des 1900, l'experience tourne court a cause de l'effondrement des prix du cafe, des echecs de plus en plus nombreux et du retrait financier de l'etat. Feillet est rappele en 1902, mais le feilletisme ne s'acheve pas avec son depart. Les annees 1904-1909 se situent dans la difficile continuite de ce qui avait ete entrepris, mais dans un contexte economique dramatique qui conduit cette colonie de peuplement a devenir une terre que l'on fuit. La vehemente bipolarisation politique s'acheve en 1909 par la constitution d'un comite qui tente d'obtenir une plus grande autonomie. Refusee par la metropole, cette tentative d'insurrection legale marque la fin de la mise en place de la colonisation libre. Cette periode constitue le fondement du triptyque sociologique caledonien.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1012 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 401 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Nouvelle Calédonie (Nouméa). Bibliothèque universitaire.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH UNC 2000 TER
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.