Métiers de sociologues dans des champs extra-universitaires : identités, transactions et stratégies de professionnalisation

par Frédérique Streicher

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Maurice Blanc.

Soutenue en 2000

à Nancy 2 .


  • Résumé

    La recherche vise à montrer, dans la perspective inductive et qualitative de la sociologie compréhensive, et à partir de l'analyse de contenu structurale de récits biographiques, comment se construisent les identités sociales et professionnelles de diplômés en sociologie exerçant dans des champs d'activités intellectuelles où leur qualification est transformée par les contenus des postes et des contrats de prestations. L'élaboration identitaire des sociologues procède d'une double transaction biographique et relationnelle qu'ils effectuent au cours des procès de socialisation scientifique, puis au cours des procès de socialisation professionnelle. La transformation des qualifications initiales s'effectue par acculturation au contact de milieux socio-professionnels dont les attentes de rôles et les référentiels de connaissances diffèrent des référentiels de la sociologie scientifique : des statuts et des savoirs originaux sont élaborés dans l'articulation des titres et des postes. La construction des compétences professionnelles de la sociologie extra-universitaire est l'objet de transactions sociales qui conduisent a l'élaboration de produits transactionnels. Le procès de professionnalisation aboutit au développement des compétences scientifiques hybrides de l'expertise et au portage d'une sociologie opérationnelle. Ces stratégies de professionnalisation sont étudiées sous l'angle de la sociologie des professions et de l'analyse stratégique. Il apparaît que les sociologues mettent en oeuvre des négociations dans les systèmes d'acteurs afin d'accumuler un capital culturel et social qui leur permette d'ouvrir des marges d'autonomie dans la production de savoirs sociologiques appliqués. Pourtant, ils procèdent subjectivement à leur mise en place sociale définie sur la base de classements professionnels stéréotypés, bien que ces catégories socialement construites ne soient pas fixées par une profession établie. Mais, tout en manifestant la référence à l'éthique professionnelle de la sociologie académique et à l'ethos social des classes moyennes intellectuelles, les sociologues du groupe étudié déroulent, néanmoins, des parcours professionnels "cosmopolites" afin d'accumuler un capital expérientiel et cognitif pour augmenter leur pouvoir transactionnel.

  • Titre traduit

    Sociologists occupations in non-academics areas : identities, transactions and strategies of professionnalisation


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    This research based on the inductive and qualitative perspective of comprehensive sociology and on the structural analysis of biographical narratives, aims at showing how the socials professional identities of graduates in sociology are transformed by their jobs. The building of sociologists' identities proceeds from a double transaction both biographical and relationship based which they elaborate during the processes of scientific and then professional socialisation. The transformation of initial skills is made through a process of acculturation when it contact with socio-professionnal milieus whose expectations in terms of roles and knowledge are different from scientific references : new statuses and skills are elaborated through an inter-penetration of qualifications and jobs. The building of the professional skills of non academic sociology leads to social transactions producing transactional objects. The professionalisation process ultimately leads to the development of the hybrid scientific skills of expertise and the diffusion of an operational type of the sociology. These strategies of professionalisation are here studies in the light of the sociology of professions and strategic analysis. It appears that sociologists open negotiations in actor systems so as to accumulate a cultural and social capital enabling them to open margins of autonomy in the production of applied sociological knowledge. Yet they situate themselves in social positions defined on the basis of stereotyped professional classifications even if these socially constructed categories are not determined by an established profession. Yet, while referring to the professional ethics of academic sociology and to the social ethos of intellectual middle-classes, the sociologists of the sample nonetheless have “cosmopolitan” professional itineraries so as to accumulate experience and in order to knowledge to increase their transactional power.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (626 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 533-543 (173 ref.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 000/38
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Campus lettres et Sciences Humaines. Centre commun de documentation en sciences humaines et sociales.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.