Apolipoprotéine E, estrogènes et stress oxydant

par Marjorie Starck

Thèse de doctorat en Pharmacie

Sous la direction de Gérard Siest.

Soutenue en 2000

à Nancy 1 .


  • Résumé

    Thèse en génie biologique et médical. Le développement des pathologies liées au vieillissement, notamment les maladies cardiovasculaires et la maladie d'Alzheimer, est fortement associé aux phénomènes d'oxydation. Le polymorphisme commun de l'apolipoprotéine (apo) E qui détermine entre autre, la concentration en apoE totale et dans les lipoprotéines et son oxydabilité est lui-même impliqué dans ces pathologies. Si de nombreuses études épidémiologiques ont établie une relation entre le polymorphisme de l'apoE et le développement des pathologies associées à l'âge, peu d'études mettent en évidence la relation entre la concentration en apoE totale et ces diverses pathologies. De plus, la mesure de la concentration des lipoparticules contenant l'poB (LpB) ou non (Lp-non-B) semble plus informative que celle de l'apoE totale. Cependant, si les estrogènes possèdent des propriétés antioxydantes évidentes in vitro, ces dernières restent à démontrer in vivo, et leur rôle dans les pathologies n'est pas clairement défini. Nous avons donc recherché les effets des estrogènes en relation avec le polymorphisme de l'apoE, sur la concentration des lipoparticules contenant l'apoE et l'effet antioxydant des estrogènes sur des marqueurs plasmatiques impliqués dans les phénomènes d'oxydation. Les concentrations des LpB-E et LpE-non-B sont influencés par l'âge, le sexe et de façon majoritaire par le polymorphisme de l'apoE. La concentration de LpE-non-B varie dans le sens E2>E3>E4 tandis que celle de LpB-E varie en ses opposé. Les estrogènes participent à la redistribution de l'apoE des LpE-non-B vers les LpB-E et à la diminution de la concentration en apoE totale. Une interaction entre les polymorphisme de l'apoE et la prise de contraceptifs oraux au niveau de la concentration des LpE-non-B se traduit par une moins grande variation de l'effet des estrogènes chez les femmes possédant l'allèle E4. De plus, l'estrogénothérapie substitutive chez des femmes ménopausées est positivement associée à la capacité antioxydante du sérum. L'ensemble de ces résultats confirme l'importance des estrogènes dans le métabolisme lipidique et en particulier dans les concentrations des LpE-non-B et LpB-E et suggère une relation éventuelle avec le stress oxydant. Ces travaux apportent des arguments supplémentaires en faveur d'un possible rôle de la concentration en apoE dans les maladies cardiovasculaires et la maladie d'Alzheimer.


  • Résumé

    An imbalance between oxidant and antioxydant defense systems plays a central role in the pathogenesis of a number of age-related human diseases, notably cardiovascular diseases. Hormonal or estrogen replacement therapies (HRT or ERT) in post-menopausal women are expected to play antioxydant functions. Estrogens have both direct pro-oxidant and anti-oxidant activities in vitro. This pro-oxidant activity is unlikely to occur in vivo, while the antioxidant activity is modest. We aimed at evaluating the impact of ERT or HRT on biological parameters related to oxidative stress. To do so, we measured the serum concentrations of an indicator of total antioxidant status (TAS) and related factors such as copper, zinc, iron and transferrin in a population of 229 randomly selected postmenopausal women with or without HRT or ERT, as well as in 100 premenopausal women. Usual biological parameters were also assessed. Menopause was characterized by higher serum concentrations of alkaline phosphatase, apolipoproteins AI and E, zinc and TAS. Among these parameters, ERT or HRT use influenced alkalie phosphatase and alipoprotein E, bringing them back to premenopausal levels. HRT also influenced the concentrations of TAS, which were higher in treated than in untreated postmenopausal women. Uric acid, total proteins and albumin were positively correlated to TAS independently on replacement therapies. In conclusion, at physiological concentration, ERT or HRT participate in the increase of the antioxidant capacity of serum in postmenopausal women.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 5374
  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Santé - Pharmacie-Odontologie.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.