Application de la thérapie photodynamique sur des tumeurs de vessie induites chez le rat femelle Fischer 344

par Jean-François Bisson

Thèse de doctorat en Médecine

Sous la direction de Dominique Notter.

Soutenue en 2000

à Nancy 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Thèse de doctorat en génie biologique et médicale. Le cancer de la vessie est un des cancers les plus fréquents chez l'Homme et son incidence ne cesse d'augmenter. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de disposer de modèles tumoraux vésicaux fiables et représentatifs de la pathologie humaine, pour tester la validité de nouvelles voies thérapeutiques, comme la photochimiothérapie. La création d'un nouveau modèle de tumeur vésicale orthotopique chez le rat femelle Fischer 344 correspond à ce besoin. Il a été obtenu par un processus associant l'abrasion mécanique locale de l'urothélium et l'administration d'une suspension de cellules de tumeur de vessie syngéniques (lignée AY-27) par voie urétrale. Le développement de ces tumeurs induites a été suivi par échographie et leur nature a été déterminée par anatomopathologie. Ce sont des carcinomes à cellules transitionnelles de type infiltrant, avec une localisation unique et constante dans le fond de la vessie et dans l'axe de l'urètre. La spectroscopie de fluorescence in situ, réalisée à l'aide d'un capteur à fibres optiques miniaturisé, n'a pas permis de différencier formellement les spectres spécifiques des tissus vésicaux sain et tumoral à la longueur d'onde d'excitation utilisée. En revanche, elle nous a permis de suivre la biodistribution d'un photosensibilisant (Pp IX) après administration de son précurseur (5-ALA) par voie générale (intrapéritonéale) et locale (instillation vésicale) et de déterminer les ratios tumeur/vessie saine pour chaque mode d'administration. Ces ratios maximums sont de 2,85 ± 1,2 3h30 après injection intrapéritonéale et de 3,96 ± 1,04 après instillation vésicale pendant 4h. Ces études ont été confirmées par microscopie de fluorescence, technique qui a également permis de préciser la localisation de la PpIX en fonction du temps et du mode d'administration du 5-ALA utilisés. Enfin, le traitement par thérapie photodynamique a été réalisé in situ, à l'aide d'un diffuseur frontal miniaturisé, sur des rats porteur de tumeurs vésicales aux temps pour lesquels les ratios tumeurs/vessie saine sont maximums. L'efficacité thérapeutique, déterminée par analyse histopathologique, est variable en fonction du degré d'infiltration des tumeurs mais semble indépendante du mode d'administration du 5-ALA choisi.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle médecine et odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Vandoeuvre-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Santé - Médecine.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2015-006671
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.