Comportement sexuel et communication chimique chez une araignée : Tegenaria atrica (Araneae, Agelenidae)

par Olivier Prouvost

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Marie Trabalon.

Soutenue en 2000

à Nancy 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce mémoire de thèse constitue le travail d'approfondissement d'un programme de recherche sur rôle de la communication chimique reproduction chez une araignée solitaire, Tegenaria atrica. Après avoir analysé brièvement le développement larvaire des mâles, nous avons étudié l'importance des informations tacto-chimiques dans le dialogue mâle-femelle. Ensuite nous avons isolé des substances chimiques susceptibles d'être des phéromones sexuelles volatiles et de contact associées à la fois à la soie et à la cuticule de la femelle. Puis nous avons observé la répartition des récepteurs sensoriels. Enfin, nous avons abordé le développement ovarien et les protéines susceptibles d'intervenir lors de l'apparition de la réceptivité sexuelle et de l'émission des phéromones sexuelles. Notre étude montre que les mâles sont les principaux acteurs dans le dialogue comportemental entre les partenaires sexuels. Ainsi on observe l'apparition de vibrations abdominales et une diminution de l'immobilité du mâle en présence d'une toile ou d'une femelle réceptive. Nos expériences de choix à raide labyrinthe montrent que le mâle est capable de discriminer à distance les toiles et les femelles en fonction de leur état de réceptivité. De plus, si on lui permet de choisir entre deux toiles ou deux corps inertes de femelles, le mâle choisit préférentiellement la toile ou femelle réceptive. Nos analyses chimiques montrent que les cuticules et les toiles de femelle sont recouvertes par une couche lipidique composée respectivement de 118 et 89 produits chimiques. Les composés sont des hydrocarbures à longue chaîne aliphatique, des acides carboxyliques et dans une moindre proportion, des esters, des alcools et des cétones. Parmi ces produits, 29 composés sont communs aux toiles et aux cuticules. La réceptivité des femelles varie quantitativement au niveau de 12 produits soyeux et 34 produits cuticulaires. L'acide palmitique, octadécanoïque et octadécenoïque, ainsi que le palmitate et le stéarate différencient à la fois les extraits de toile et de cuticule des femelles réceptives des extraits de femelles non réceptives. Les tests biologiques démontrent que les produits soyeux et cuticulaires polaires exercent une attraction sur le mâle contrairement aux produits Ces résultats sont en accord avec les tests leurres chimiques "fractions polaires" et leurres chimiques "substances pures" provenant de la toile montrant que les ou l'un des trois acides monoglycérides (en C14, C16 et C18) et l'acide tétradécanoïque sont des substances attractives pour les mâles. L'étude des sensilles au niveau des pattes antérieures et des pédipalpes ne montre aucune différence significative entre les sexes quant à leur répartition. Par contre nous observons que les chémorécepteurs et les poils tactiles sont localisés principalement sur la face dorsale apicale du pédipalpe et sur la face ventrale apicale des pattes antérieures. Ces résultats sont compatibles aveè le falt que ces sensilles sont destinées à recevoir des signaux de contact. Il est à noter l'observation en microscopie électronique d'une dépression au sommet des épines dont on ne connaît pas le rôle. L'étude des protéines montre que les femelles non réceptives ont les quantités les plus élevées de protéines totales hémolymphatiques. Par contre, les taux de protéines ovariennes ne varient pas en fonction de la réceptivité des femelles. Les protéines hémolymphatiques de T. Atrica sont formées d'un mélange de 6 protéines principales. Une seule protéine de 91 kDa est en quantité plus importante chez les femelles non réceptives. Ces résultats montrent l'importance de la communication chimique pour l'individu et l'espèce chez une araignée solitaire.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (115 p.)
  • Annexes : 145 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.