Recherche et élimination des facteurs inhibiteurs de croissance dans les élevages piscicoles en circuit fermé

par Noémie Léonard

Thèse de doctorat en Biochimie et biologie moléculaire

Sous la direction de Joseph-Pierre Guiraud.

Soutenue en 2000

à Montpellier 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le recyclage des eaux d'elevage piscicoles necessite un traitement biologique base sur l'activite nitrifiante des bacteries autotrophes. Parallelement, des bacteries heterotrophes se developpent a partir du substrat organique. Contrairement aux bacteries autotrophes, les bacteries heterotrophes ont une croissance rapide et peuvent contenir des souches pathogenes pour les poissons. Nous avons cherche a caracteriser ces populations heterotrophes et a comprendre (1) quels sont les elements intervenant dans la dynamique de leur population et (2) leur influence sur la qualite des eaux d'elevage. Dans un circuit piscicole, pour un mode de fonctionnement donne, les populations bacteriennes heterotrophes sont stables en nombre et en genres. Les bacteries sont soit fixees (7. 10 6 ufc/g de garnissage dans le filtre biologique et 10 7 ufc/cm 2 sur les parois de la tuyauterie) soit circulantes dans les eaux d'elevage. On distingue trois niveaux de bacteries circulantes : 10 3 ufc/ml en sortie du reacteur uv, 5. 10 3 ufc/ml en entree de filtre biologique et entre 10 4 et 10 5 ufc. Ml 1 entre la sortie du filtre biologique et l'entree du reacteur uv. Les bacteries circulantes proviennent de bacteries fixees et le garnissage du filtre biologique en est le principal producteur. Les bacteries heterotrophes dominantes sont des bacilles gram- aerobies strictes ou microaerophiles auxquels s'ajoutent des vibrionaceae. Dans les eaux d'elevage recirculees, les substances d'accumulation sont les nitrates, les phosphates et les substances humiques. Les substances humiques etant peu biodegradables, les bacteries fixees utilisent comme source principale de carbone la matiere organique particulaire issue des feces de poissons. L'accumulation des substances humiques pourrait etre a l'origine d'une baisse de 10% du taux de croissance des poissons. L'utilisation de l'ozone pour les eliminer s'avere efficace a condition de controler les oxydants residuels formes (branchies des poissons).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 166, [30] p
  • Annexes : Bibliogr.: p. 152-165. - Liste des publications de l'auteur p. 166

Où se trouve cette thèse ?