Symbioses bactériennes chez les Céphalopodes : caractérisation et rôles physiologiques

par Sveva Grigioni

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Renata Boucher- Rodoni.

Le président du jury était Dominique Doumenc.

Le jury était composé de Margaret Jean McFall-Ngai.

Les rapporteurs étaient Raffaele Peduzzi, Eve Boucaud-Camou.


  • Résumé

    Les populations bactériennes associées à Sepia officinalis etNnautilus macromphalus ont été localisées et caractérisées phylogénétiquement par des méthodes de biologie moléculaire. Chez N. Macromphalus, les techniques moléculaires ont confirmé la présence de symbiotes bactériens dans les appendices péricardiques, et les cavités cœlomiques. De plus, une nouvelle association a pu être signalée dans les appendices rénaux. En ce qui concerne S. Officinalis, diverses souches bactériennes ont été mises en évidence dans les glandes nidamentaires accessoires, les sacs rénaux et les sac coquilliers. Le séquençage du gène 16s RADN bactérien a permis de déterminer que 5 taxa bactériens composent la population symbiotique des glandes nidamentaires accessoires (Agrobacterium, Roseobacter, Rhodobium-Xanthobacter, Sporichthya et Clostridium). Seul le groupe Roseobacter a été précédemment décrit dans les glandes nidamentaires accessoires d'un autre céphalopode (Loligo), les autres souches bactériennes étant probablement spécifiques à S. Officinalis. La technique d'hybridation in situ a permis de localiser les divers groupes bactériens dans des tissus et de confirmer leur répartition à l'intérieur de tubules. Dans les sacs rénaux et le sac coquiller vivent trois taxa appartenant à la famille des Pseudomonacées. Cette famille est caractérisée par la capacité de recycler les produits azotés. Dans cette association, ces souches bactériennes jouent probablement un rôle dans les réactions qui permettent de transformer l'ammonium en azote qui est, lui, accumulé dans les chambres du sepion. Tous les groupes bactériens décrits dans les organes de S. Officinalis, à l'exception des bactéries gram+, ont été retrouvées dans les embryons. Ce résultat permet d'avancer que la transmission de ces associations symbiotiques est verticale


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple)
  • Annexes : Bibliogr. p. 77-90

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2000 -- 23
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.