Étude de la plasticité du TA6V entre 25°C et 800°C

par Jean-Sébastien Lecomte

Thèse de doctorat en Sciences des matériaux

Sous la direction de Marie-Jeanne Philippe et de Peter Klimanek.

Soutenue en 2000

à Metz .

  • Titre traduit

    Study of the plasticity of Ti-6%Al-4%V between 25°C and 800°C


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'alliage de titane ([alpha]+[beta]), TA6V, est le mieux connu et le plus répandu de tous les alliages de titane commerciaux. Selon le traitement thermomécanique subi, il est possible d'obtenir cet alliage dans une large gamme de microstructures et d'orientations cristallographiques différentes. En particulier, lorsque le produit plat a été laminé, il présente toujours de fortes textures cristallographiques. La déformation plastique du TA6V étant très fortement influencée par la température, la vitesse de déformation et le sens de la contrainte. Dans cette étude, la de��formation plastique du ta6v a été étudiée dans un domaine de température s'étalant de 25°C à 800°C, en traction et en compression pour différentes orientations de la tôle (0°, 45° et 90° par rapport à la direction de laminage). Les résultats des essais macroscopiques montrent que les courbes d'écoulement présentent un plateau entre 300°C et 500°C, et qu'il existe une différence entre la traction et la compression surtout pour les éprouvettes a 90°/DL. C'est deux phénomènes sont interprétés comme : un vieillissement dynamique et une asymétrie de la limite élastique associée au mouvement des dislocations <c+a>. Pour le comprendre, nous avons étudié les mécanismes de déformation mis en place sur les différents échantillons déformés en traction ou en compression par microscopie électronique à transmission. Les résultats de nos observations microscopiques dans les éprouvettes à 300°C montrent une activité anormale des dislocations <c+a> glissant dans les plans {1 1 01} et voire même {1 122}. Dans cette région, les mécanismes intervenant dans l'écoulement plastique sont difficilement identifiables. Ils pourraient s'agir de mécanismes athermiques dûs à des dislocations. Toutefois, la présence du vieillissement complique l'interprétation ; en effet, il apparaît qu'à cette température, les impuretés sont suffisamment mobiles pour produire le vieillissement dynamique. Nous discutons de l'effet des impuretés interstitielles sur l'activité des dislocations <c+a> entre 300°C et 500°C et l'effet de la non-centrosymétrie des plans {1 1 01} sur l'asymétrie directionnelle de la limite élastique associée aux mouvements des dislocations <c+a>

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (164 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 159-164

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.