Méthodes modernes pour le dessin en fatigue des éléments structurels soudés

par Francesco Willem Panella

Thèse de doctorat en Sciences de l'ingénieur

Sous la direction de Guy Pluvinage et de Vito Dattoma.

Soutenue en 2000

à Metz en cotutelle avec l'Università del Salento (Italie) , en partenariat avec LFM - Laboratoire de Fiabilité Mécanique (laboratoire) .


  • Résumé

    La thèse est adressée pour approfondir différents problématiques dans le domaine du dessin en fatigue des joints soudés. A telle fin, on retrouve des recherches sur les méthodes actuellement utilisés et sur les codes pour le bidimensionnement et la vérification des éléments soudés en acier. Une vaste série d'essais expérimentaux et tests de fatigue a été prévue pour des typologies de soudures différentes (en particulier celles en T) pour vérifier et mettre au point les aspects relatifs aux nouvelles méthodologies de calcul. Dans la première partie du travail on offre les notions sur lesquelles on appuie maintenant soit les procédures de dessin fonctionnantes, soit celles plus innovatrices en phase de investigation. Dans la deuxième on donne l'état d'art à propos de la classification, résistance et analyse des structures soudées dans un point de vue productif et de dimensionnement. De plus, on présente les codes qui marchent en Europe, les propositions les plus simples et actuelles et les directives pour les tests. Successivement, dans la troisième partie, on décrit les joints analysés selon la géométrie, les matériaux et le type de chargement ; en autre on étudie les modèles numériques pour l'analyse du champ des pour évaluer les et l'influence du montage et des caractéristiques cycliques du matériau. La quatrième section regarde les procédés de calcul numérique-analytique, l'application des méthodes proposées et la vérification avec les relatives confrontations. De la coté des concepts, on illustre et on éclaire les doutes vis a vis deux nouvelles méthodes de dessin des éléments complexes soudés : la méthode de la déformation locale et la méthode volumétrique. Si apparemment les deux méthodes sont tout a fait différentes, du fait que le premier est de caractère expérimental et on se base sur l'élaboration locale en plusieurs points de mesure pour être liée à la vie en fatigue, le deuxième est de type numérique et il s'agit d'étudier les contraintes plastiques dans un volume de contrôle d'endommagement au bout d'entaille, on peut identifier plusieurs similitudes envers les respectives points de force. On obtient des courbes de référence en fatigue valables en sens plus grande, c'est à dire indépendantes de la géometrie, de la classeur, du chargement et, dans une certaine facon, du type d'acier. En définitive, il a été considére nécessaire d'analyser tous ces arguments et d'exécuter plusieurs essais numériques et expérimentaux pour développer les connaissances théoriques et pratiques dans le domaine de recherche considéré

  • Titre traduit

    Advanced methods to design welded joints against fatigue


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (134 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 130-134

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.