Genèse du patrimoine artistique : élaboration d'une notion juridique : 1750-1816

par Annie Héritier

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Nicole Dockès-Lallement.

Soutenue en 2000

à Lyon 3 .


  • Résumé

    La periode allant de la fin de l'ancien regime a la restauration est riche d'enseignements quant a l'aspect politique des arts du dessin. La societe, a la fin de l'ancien regime se construit sur le mode theatral : le public quitte ses gradins pour se reunir sur une scene ou il peut decouvrir les oeuvres d'art mises a sa disposition dans le premier musee public decide par la royaute ou chez des marchands. Ce lieu favorise la revolution en permettant au public de devenir un acteur de la politique. Les hommes de 1789, conscients du role tenu par les beaux-arts legiferent sur l'objet artistique et reconnaissent en eux, comme avaient commence de le faire la societe ancienne, une universalite : celle du patrimoine artistique rassemblant les objets de l'histoire et ceux du genie. Des procedures de consecration sont donc mises en place : l'inventaire et l'entree au musee. Le patrimoine est alors un instrument politique mettant en scene l'etat - en favorisant citoyennete artistique et harmonie du corps social - et l'inscrivant dans une lignee historique ou la societe rencontre son passe et son avenir. Les objets d'art sont alors consideres sous un rapport de propriete et geres par les representants politique de l'etat. La nation s'en declare proprietaire, recupere des biens de famille confisques par l'ancienne societe et declare un monopole du beau a son profit. La propriete publique dessine l'espace de l'art par l'application du principe de l'unite ou du principe egalitaire. Ce droit de propriete specifique defini comme un droit de disposer et une obligation de conserver a des fins de transmission est critique par les autorites provinciales reclamant un droit sur ces objets puis par les puissances europeennes, surtout apres 1814, revendiquant les biens precedemment pilles. Si des oeuvres sont rendues aux allies, la << province >> doit se contenter d'un commodat, occasionnant parfois des difficultes de gestion et d'administration du patrimoine artistique.

  • Titre traduit

    The genesis of the artistical heritage. Elaboration of a juridical notion. 1750-1816


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par L'Harmattan à [Paris]

Genèse de la notion de patrimoine culturel : 1750-1816


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 496 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. LVII-LXXXIX.

Où se trouve cette thèse ?