Traitement des relations spatiales catégorielles et coordonnées : approche neuropsychologique

par Marie-Pierre Vernier

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Olivier Koenig.

Soutenue en 2000

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Kosslyn (1987) a émis l'hypothèse selon laquelle les relations spatiales catégorielles et coordonnées étaient traitées par deux sous-systèmes distincts, le premier spécifiant des positions relatives (e. G. , à droite de) et le second spécifiant des distances métriques. De nombreuses études, réalisées chez l'homme, ont apporté des arguments en faveur de cette hypothèse en montrant un avantage de l'hémisphère gauche (A-HG) pour le traitement des relations catégorielles et un avantage de l'hémisphère droit (A-HD) pour le traitement des relations coordonnées. Cependant, certains points devaient encore être étudiés concernant: 1) la localisation de ces sous-systèmes; 2) l'origine de l'effet de pratique observé lors de la réalisation de tâches coordonnées et se manifestant par une disparition de l'A-HD; et 3) le rôle de certains facteurs, comme l'identification, dans l'observation d'une asymétrie hémisphérique pour les traitements catégoriels et coordonnés. Pour étudier ces différents points, 8 expériences ont été réalisées: l'une a utilisé la technique d'imagerie fonctionnelle par résonance magnétique et les autres la méthode de présentation en champs visuels divisés. Nos résultats ont permis 1) de confirmer l'existence de deux sous-systèmes distincts du traitement des relations spatiales catégorielles et coordonnées et de montrer qu'ils sont sous-tendus, respectivement, par le gyrus angulaire gauche et le gyrus angulaire droit; 2) d'interpréter la disparition de l'A-HD dans les tâches coordonnées en termes de capacité de l'HG à délimiter l'espace en différentes régions de type catégoriel, ce qui lui permettrait d'effectuer les tâches coordonnées aussi bien que l'HD; et 3) de montrer que, même si l'identification semble être plus importante pour le traitement des relations catégorielles que pour le traitement des relations coordonnées, elle n'est pas responsable, à elle seule, de l'asymétrie hémisphérique observée pour les traitements catégoriels et coordonnés.

  • Titre traduit

    Categorical and coordinate spatial relations processing : a neuropsychological approach


  • Résumé

    Kosslyn (1987) hypothesized that coordinate and categorical visual spatial relations are computed by distinct subsystems. One deals with the relative positions between two elements such as above or below whereas the other deals with the metric distance between two elements. Several studies have provided evidence for this distinction by showing a left-hemisphere advantage (LH-A) for the processing of categorical spatial relations and a right-hemisphere advantage (RH-A) for the processing of coordinate spatial relations. However, some issues remained unresolved such as: 1) the cerebral localization of these subsystems; 2) the origin of the practice effect found in coordinate tasks demonstrated by the quick disappearance of the RH-A during the course of the experiment; and 3) the contribution of factors such as stimulus identification of the cerebral hemisphere asymmetry found for categorical and coordinate processing. To answer these questions, we conducted eight experiments: one of them used the functional magnetic resonance imaging method and the others the divided visual field method. Our results provided evidence that 1) categorical and coordinate spatial relations are encoded by two distinct subsystems, which are sustained by the left and the right angular gyrus, respectively; 2) the disappearance of the RH-A in coordinate tasks is probably due to the ability of the LH to divide the space into categorical sub-regions, which allows the LH to perform coordinate tasks as well as the RH; and 3) although stimulus identification is more important for categorical processing than for coordinate processing, it is not responsible alone for the cerebral hemisphere asymmetry found for categorical and coordinate processing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 225 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 306 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GF 02049
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.