Horlogeries et horlogers du Faucigny (1849-1934) : les métamorphoses d'une identité sociale et politique

par Pierre Judet

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Yves-Claude Lequin.

Soutenue en 2000

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Au milieu du XIXe siècle, l'industrie sous-traitante d'un Faucigny horloger pluriactif et très rural répond mal à la demande en pleine évolution de ses clients suisses. L'ouverture à Cluses d'une école d'horlogerie en 1849 relance l'industrie menacée. La "fabrique" se renouvelle et attire des horlogers compétents qui viennent souvent de Suisse, des usines apparaissent, l'activité se répand et ceux qui la pratiquent peu ou prou se disent volontiers "horlogers". La puissance des nouveaux patrons s'affirme. Un monde ouvrier, encore largement pluriactif et souvent proche des employeurs, prend forme. Néanmoins, la grève fait son apparition. Celle de 1904 se termine par la mort de trois "ouvriers". Aragon immortalise l'évènement dans "Les cloches de Bâle" (1934). En 1908, la crise menace l'industrie dans son existence même, mais la Première guerre mondiale permet la reconversion vers le "décolletage" - fabrication de pièces métalliques tournées. Traversant ces épreuves, un "noyau dur" de main-d'oeuvre affirme sa présence dans la durée ; il s'agit souvent de militants ouvriers des années 1900. Entre les deux guerres, ces "ouvriers" deviennent souvent "mécaniciens" ou "décolleteurs" et certains ont fondé leur entreprise ou siègent dans les municipalités avec les patrons. Le décolletage a repris l'héritage de l'horlogerie et la nouvelle industrie est en cours de "naturalisation". Cette thèse examine les transformations du rapport de la main-d'oeuvre à l'industrie, le mouvement des identités que connaît ce monde montagnard et rural sujet à des mobilités de tous ordres. Cette étude s'appuie donc, en particulier, sur la reconstitution, dans la durée, d'itinéraires biographiques individuels ou familiaux sélectionnés en raison du rôle des individus concernés dans la formation sociale.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par Presses Universitaires de Grenoble à Grenoble

Horlogeries et horlogers du Faucigny (1849-1934) : les métamorphoses d'une identité sociale et politique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (748 f.)
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. f. 692-730. Chronologie. Glossaire. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc. Bibliothèque du Laboratoire Langages, Littératures, Sociétés, Etudes transfrontalières et internationales (LLSETI).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 900-TH JUDET
  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 3196
  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LARHRA (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2000 JUD (1-3)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par Presses Universitaires de Grenoble à Grenoble

Informations

  • Sous le titre : Horlogeries et horlogers du Faucigny (1849-1934) : les métamorphoses d'une identité sociale et politique
  • Dans la collection : ˜La œpierre et l'écrit , 1242-8795
  • Détails : 1 vol. (487 p.)
  • Notes : Numéro de : Mémoires et documents de l'académie du Faucigny, Nouvelle série, vol. 7.
  • ISBN : 2-7061-1188-7
  • Annexes : Bibliogr. p. 464-478. Notes bibliogr. Chronologie. Glossaire
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.