Approche psycholinguistique de la dénomination d'objets naturels et manufacturés à partir d'images, de bruits et d'odeurs : le cas des patients Alzheimer

par Géraldine Hilaire

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Danièle Dubois.

Soutenue en 2000

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Des recherches récentes caractérisent la maladie d'Alzheimer par un déficit sélectif de catégories. Ces études utilisent la dénomination d'images pour explorer les représentations sémantiques, et notent une difficulté plus prononcée pour dénommer les objets naturels (fruit, légumes) qu'artefactuels (outil, vêtement). Enfin, le langage des patients est décrit en termes d'"anomie". Notre approche théorique inclut les recherches développées par Rosch et al. (1976) et plus récemment par Dubois et al. (1997). Notre première analyse confirme que les représentations des objets naturels manufacturés sont différentes. Cette différence apparaît dans les formes linguistiques (particulièrement les constructions des verbes) utilisées pour parler de ces objets. Ces résultats laissent à penser que les connaissances des objets naturels sont plus objectivées que celles des artefacts. Le déficit sémantique des patients Alzheimer peut donc être lié à une atteinte des connaissances collectives. . . .


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol.
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. f. 234-252 du 1er vol.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.