Andrew Jackson : l'homme privé dans sa correspondance, 1767-1845

par Jean-Marc Serme

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Michel Granger.

Soutenue en 2000

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Andrew Jackson a longtemps été divinisé ou honni. Aujourd'hui encore, il est l'objet de controverses et son rôle dans la période appelée la "démocratie jacksonienne", sujet à débat. En fait, ce n'est pas cette facette de Jackson qui préside à ce travail, mais celle de sa vie intime, de ce qui en faisait un homme privé: les liens très forts qui soudaient Jackson aux siens ; ses rapports conjugaux avec une femme qu'il laissait souvent seule à la plantation et dont la correspondance montre la détresse; son attention à l'éducation de ses pupilles, l'insistance avec laquelle il les mettait en garde contre la fourberie du monde. Un autre aspect, capital, de la vie quotidienne, le plus représentatif de la société esclavagiste et qui incarne le côté sombre de Jackson, est la plantation, lieu mythique et si quotidien, où se côtoient les intérêts agricoles et commerciaux du maître et ceux de la population servile, pour qui le domaine est à la fois lieu d'oppression et de vie sociale et familiale certes précaire, mais indispensable. La vie privée, ce sont aussi les liens étroits qui unissent Jackson aux autres notables de la région et président aux réseaux commerciaux, sociaux et politiques dominant à l'époque la vie du Tennessee. A l'intérieur de ces réseaux règne la loi du code de l'honneur qui, en ce début de XIXe siècle, régit encore les rapports de domination et de puissance entre gentilshommes. La querelle façonne ces rapports par la confrontation constante des règles du code et de représentations personnelles du sentiment de soi. Ces thèmes lient les sphères publique et privée, plaçant ainsi Jackson sur un continuum entre le code et le sentiment. La correspondance, si volummineuse, est la source vive de ce monde disparu, le lieu de représentation de ces échanges. Elle abrite les écheveaux de sentiments, de faits et de gestes qui constituent ce que l'on recherche ici, la matière de l'humain.


  • Résumé

    Andrew Jackson has long been either mythified or rejected. Today, he remains a controversial figure and his role in the period called Jacksonian Democracy" is still debated. However, this dissertation deals with Jackson's private concerns and personal traits rather than his public record. What are examined here are his intimate and private affairs: family ties, his relations with a wife he regularly deserted in favor of commercial, political, or military endeavors, her despair expressed in her correspondence, not to mention Jackson's attention to his ward's education and his warning them against the wiles of the world. Another, fundamental, highly representative element of Southern everyday life, is the plantation. Slavery, a deeply personal concern, together with his treatment of Indians, constituted Jackson's dark side. The plantation, both mythical and banal, is here observed as the place of interaction between the master's interests and the slaves' ability to create some sense of community. At the other end of the spectrum of power, Jackson's relations with the Tennessee elite are defined in terms of both rivalry and alliance. The code of honor, which still ruled the 19th century Southern gentleman's world, was embodied in the quarrel. Constant balancing between the code and his personal interpretation of it shaped not only Jackson's identity and attitudes, but also the caste he dominated. Public and private spheres are thus examined at many different levels in society, providing an environment that helps define Jackson's personal world. His correspondence is the source of this enquiry, the place where that world comes alive. Letters reveal feelings, facts, attitudes which make up what is most sought after in this work, the stuff humans are made of.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (617 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 575-597. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.