La femme chez Edith Stein : une approche philosophique, théologique et littéraire

par Sophie Binggeli

Thèse de doctorat en Allemand

Sous la direction de Jean-Charles Margotton.

Soutenue en 2000

à Lyon 2 .


  • Résumé

    L'étude de la femme chez Edith Stein (1891-1942) demande que l'on s'intéresse à deux aspects complémentaires: sa vie et son oeuvre. Née dans une famille juive, Edith Stein est une des pionnières qui, au début du XXe siècle, ont fréquenté l'Université allemande. Devenue l'assistante du philosophe Edmund Hussert, elle souffrit de l'absence de collaboration avec le "Maître". Parce que femme et juive, elle ne put faire carrière à l'université comme elle le désirait. Son oeuvre sur la femme comprend des textes spéculatifs divers, produits essentiellement entre 1926 et 1933. Il s'agit -de conférences prononcées devant des publics d'universitaires, des groupes de femmes catholiques allemandes, des enseignantes, etc. ;- de cours donnés à l'Institut pédagogique de Münster et - d'articles écrits dans plusieurs journaux. Produits de circonstances (invitations nombreuses après la session de l'Union des Universitaires catholiques à Salzbourg, en septembre 1930), ces textes contiennent des intuitions intéressantes (pas détaillées) sur la femme. La question principale est celle de la spécificité de la femme par rapport à l'homme: tous deux ont en commun la même nature humaine; pourtant, la nature de la femme est marquée spécifiquement par sa finalité (au sens philosophique) propre, la maternité. L'approche d'Edith Stein s'enracine dans une anthropologie redevable à la fois à la phénoménologie (philosophie du corps, Gemüt) et à la théologie (commentaires des premiers chapitres de la Bible sur la création de l'homme et de la femme, réflexion sur le rapport corps-âme-je à l'école d'Augustin et de Thérèse d'Avila. , devenir de la personne humaine avec Thoas d'Aquin). Cette approche spéculative de la femme est inséparable d'une approche beaucoup plus personnelle, telle qu'elle se présente dans des textes dramatiques (mineurs), en particulier dans trois dialogues écrits entre 1939 et 1941 au Carmel d'Echt (Hollande). D'une part, ils illustrent certaines caractéristiques de la nature feminine (et masculine), d'autre part, ils offrent un témoignage sur Edith Stein elle-même. "Dialogue nocturne" est un véritable testament spirituel que la carmélite juive lègue à l'Ordre du Carmel et à l'Eglise par la reine Esther; il dépeint sa propre maternité spirituelle à l'égard du peuple juif, peu de temps avant qu'elle ne disparaisse à Auschwitz.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 392 f.
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.