Recherche de gènes impliqués dans la maturation du système nerveux central : incidence d'une hypoxie gestationnelle

par Christophe Royer

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Gabriel Crouzoulon.

Soutenue en 2000

à Lyon 1 .


  • Résumé

    L'hypoxie est un des stimuli environnementaux capable de modifier la maturation cérébrale. Afin de vérifier l'hypothèse qu'une mauvaise adaptation énergétique cérébrale est responsable de ces altérations, nous avons étudié les effets de l'hypoxie gestationnelle (10 % d'oxygène pendant 2 semaines) sur l'ontogenèse cérébrale des transporteurs de glucose (Glut) lesquels contrôlent l'étape limitante permettant l'entrée et l'utilisation du glucose dans les neurones. Cette étude a été réalisée en quantifiant, par RT-PCR, l'expression cérébrale globale des transcrits (ARNm) codant pour Glut3 et Glut4 chez des embryons de rats âgés de 14 à 19 jours embryonnaires (E14 et E19), chez les nouveaux nés (P0) et chez des ratons âgés de 7 jours (P7). Nous avons associés notre étude avec l'analyse de l'expression d'un facteur de transcription HIF-1, connu pour être impliqué dans le contrôle de l'expression des transporteurs de glucose et avec une famille de facteurs transcriptionnels, les récepteurs des hormones thyroi͏̈diennes (TR), connus pour réguler spécifiquement des gènes impliqués dans le développement cérébral. Nous avons également quantifié, par Western Blot ECL, l'expression protéique cérébral de Glut3 et Glut4 au cours de l'embryogenèse. Les résultats montrent 1°) pour la première fois l'expression Glut3 (ARNm et protéine) et de HIF-1" (ARNm) dans le cerveau embryonnaire de rat et ceci dès E14, 2°) qu'une hypoxie gestationnelle entraîne une augmentation de l'expression cérébrale des transcrits codant pour Glut3, Glut4, HIF-1α, TRα2, et TRβ1 et ceci principalement ou exclusivement à E14, 3°) qu'une hypoxie gestationnelles conduit à la diminution de l'expression cérébrale protéique de Glut3 et de Glut4 à E14 et 4°) que grâce à la "Differential Display" RT-PCR, méthode permettant la recherche de gènes dans le génome global, nous avons mis en évidence de nombreux gènes dont l'expression est modifiée par l'hypoxie gestationnelle : 15 gènes à E14 et 14 gènes à E19. Parmi ces derniers, 1 gène, dont l'expression baisse en hypoxie, présente une forte homologie avec le facteur neurotrophique NT12 qui est impliqué dans la maturation neuronale. En conclusion : une hypoxie gestationnelle entraîne donc une réponse adaptive qui tend à compenser le déficit énergétique, mais cette réponse apparaît cependant insuffisante.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (114 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 103-114 et notes bibliographiques dans chaque article

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.