Etude, à l'aide du virus de l'hépatite B du canard, de l'immunisation génétique pour la prévention et le traitement de l'hépatite B

par Christine Rollier

Thèse de doctorat en Sciences. Biochimie

Sous la direction de Lucyna Cova.

Soutenue en 2000

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Les traitements actuels visant a inhiber la replication du virus de l'hepatite b (vhb) chez les patients chroniquement infectes, et ainsi a prevenir l'evolution des hepatites b chroniques vers l'hepatocarcinome, ont une efficacite insuffisante. Des donnees recentes suggerent que les approches immunotherapeutiques, et en particulier l'immunisation par adn nu ou vaccin genetique, pourraient etre particulierement interessantes pour le controle de l'infection chronique par le vhb. Cette nouvelle approche de vaccination est basee sur l'induction de puissantes reponses immunitaires par injection de l'adn exprimant une proteine antigenique virale. L'objectif de notre travail etait d'utiliser le modele du virus de l'hepatite b du canard (dhbv), etroitement apparente au vhb, afin d'evaluer l'efficacite de la vaccination genetique pour la protection et la therapie de l'hepatite b. Dans un premier temps, nous avons mis au point l'immunisation par adn nu de canards avec un plasmide codant pour la grande proteine d'enveloppe (l) du dhbv. Nos resultats montrent que l'immunisation d'animaux adultes non infectes avec ce plasmide induit une reponse humorale forte, specifique de la proteine l du dhbv, et capable de neutraliser le pouvoir infectieux du virus. De plus, les anticorps induits sont transmis verticalement de la cane immunisee aux canetons, via l'uf, et sont capables de les proteger contre une epreuve virulente par le dhbv. Dans un deuxieme temps, nous avons demontre que la combinaison de l'immunisation par adn avec la production d'anticorps dans les ufs permet d'obtenir rapidement des quantites tres importantes d'anticorps specifiques de l'enveloppe virale et neutralisants (brevet depose). De plus, l'immunisation d'animaux nouveau-nes par adn nu non seulement n'induit pas d'immunotolerance mais est egalement capable d'induire une reponse primaire memoire superieure a celle induite par l'immunisation avec une proteine recombinante. Enfin, l'immunotherapie par adn nu d'animaux chroniquement infectes par le dhbv induit une baisse de la replication virale chez tous les animaux traites, et meme dans quelques cas l'elimination de la forme d'adn viral superenroule intrahepatique responsable de la chronicite de l'infection. L'ensemble de ces resultats suggere que l'immunisation par adn pourrait representer la base de nouvelles approches protectrices et therapeutiques de l'infection par le vhb.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (195 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 180-195 et notes bibliographiques dans chaque article

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.