Mesure et contrôle du risque technique dans une compagnie d'assurance sur la vie

par Didier Rulliere

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Daniel Serant.

Soutenue en 2000

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Daniel Serant.


  • Résumé

    Avec le développement de la commercialisation de produits d'assurance vie, et notamment de produits risques, les intervenants du marché sont amenés à s'interroger sur les bases techniques constitutives de leur activité. Ainsi, la maîtrise et le contrôle du risque technique sont devenus des enjeux majeurs pour une compagnie d'assurance-vie ; alors même que la gestion du risque est au cœur de l'activité de l'assureur, ce dernier doit se donner les moyens de ses engagements. Cette exigence nécessite d'une part l'analyse des observations passées, d'autre part la prévision des engagements futurs, et enfin la réaction à ces analyses, visant à établir une conformité entre la connaissance et la stratégie de son développement. En réponse à ces trois problèmes, trois parties détaillent successivement l'observation, la prévision, le contrôle du risque technique, étudié comme cause non financière d'écart entre les prévisions et les réalisations de l'activité. Ces parties sont organisées dans un souci de synthèse graduelle des informations dont peut disposer une compagnie d'assurance sur la vie, et l'activité d'assurance est ici analysée à partir de ses constituants monétaires. L'observation du risque technique est ainsi abordée à travers des techniques précises d'estimation non paramétrique, afin de décrire fréquences comme montants de versements. En découlent quelques extensions de principes d'estimation et estimateurs originaux. La prévision s'opère alors par des modélisations probabilistes, cheminant des modèles individuels aux modèles collectifs, suivies de propositions d'indicateurs de gain et de risque privilégiant ceux issus de la théorie de la ruine. Plusieurs méthodes existantes sont alors étendues. Ces parties visent à caractériser progressivement l'activité monétaire d'une compagnie d'assurances à l'aide d'un processus stochastique à sauts, à partir duquel est finalement présentée une démarche originale de couverture du risque technique, illustrée par l'opération de réassurance. En découle notamment un éclairage particulier de la sélection de perspectives aléatoires et de l'évaluation de prix de risque.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (255 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 246-250

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.