La question du langage chez Nietzsche : Texte imprimé

par Pascal Marin

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de François Guery.

Soutenue en 2000

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Poser a nietzsche la question du langage ne peut se limiter a recueillir la somme thematique de ce qu'il dit sur le langage. Le langage comme theme dans l'oeuvre de nietzsche est le fer de lance de sa critique de la metaphysique comme metaphysique du langage. Ce n'est la qu'un aspect tres partiel de la question. Faute d'assigner nietzsche a l'impasse du renversement de la metaphysique, il faut encore etudier les voies chez lui d'un depassement de la metaphysique dans le langage. Par-dela la metaphysique du langage et son renversement, les voies d'une autre comprehension du langage s'ouvrent par les efforts conjoints d'une attention linguistique a l'ecriture de nietzsche, laquelle se caracterise comme ecriture du mot-concept opposee a une ecriture du discours, d'une part et d'une attentionconceptuelle a la figure du sujet parlant, dont le paradigme est zarathoustra le parlant, d'autre part. Si la critique nietzscheenne fait porter le soupcon sur le langage comme discours, le langage est par contre assume par nietzsche comme parole des parlants dans une communaute universelle de dialogue. C'est le theme de l'interpretation, acte du sujet parlant chez nietzsche, qui structure la demarche en trois temps. Dans un premier temps, on recoit de nietzsche lui-meme ce qu'interpreter veut dire : ce n'est pas paraphraser son discours, mais apprendre a son ecole la langue de ses concepts et la parler. Puis, le dialogue interpretatif mis en acte fait surgir la figure conceptuelle du sujet parlant, et la notion nietzscheenne d'une verite de la vie, qui fonde cette figure. Enfin, contre la "petite" logique propositionnelle, il est alors possible d'etablir les principes de la "grande" logique interpretative, qui construit le langage des parlants dans la communaute universelle des parlants. Contemporain de frege, pere de la philosophie analytique du langage, chez nietzsche s'esquisse la pensee d'un langage compris dans la plenitude de son etre dialogue.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 295 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 281-288. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.