Le théâtre du vivant : matière et mouvement dans la philosophie de la vie de Nietzsche et Simondon

par Alain Jugnon

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Claude Beaune.

Soutenue en 2000

à Lyon 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    A partir du couplage des categories issues de la pensee de gilbert simondon concernant la technique et la vie et du concept fondamental du nietzscheisme de volonte de puissance, cette these veut presenter, mettre en tableau et en scene, l'individuation du vivant en tant que mode et principe d'une biophilosophie qui etablit clairement sa dette envers une pensee du theatre et de l'espace. Il s'agit alors, en etudiant successivement theatre des matieres, theatre des geneses et theatre des vivants, de conduire un questionnement de la vie en tant que telle, comme plan d'immanence, et du vivant-homme, comme "personnage conceptuel"; ce questionnement s'articulant selon un double point de vue : ontobiologique (etre et vie) et ontogenetique (etre et devenir). Un theatre du vivant s'instaure ainsi qui, de tableau de la vie en tableau de la vie, definit topologiquement et genealogiquement les conditions d'elaboration d'un materialisme genetique, ente point par point sur les philosophies de la vie de nietzsche et simondon. C'est essentiellement la pensee de gilles deleuze qui, fondant puis etayant le lien, permet, tout au long de cette these, de valider philosophiquement la "ligne de fuite" conceptuelle combinant approche simondonienne du reel et vision nietzscheenne du monde.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 328-X f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. I-X

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.