Les rationalités de la non-division du travail, analyses théoriques et empiriques

par Sophie Botte

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de François Stankiewicz.

Soutenue en 2000

à Lille 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'objet de cette these est d'analyser les rationalites economiques de la non-division du travail, definie comme l'ensemble des pratiques organisationnelles - rotations de postes, polyvalence, travail en equipe autonome - impliquant un recul de la specialisation des salaries. Nous montrons tout d'abord que la stricte specialisation individuelle apparait comme la forme ideale d'organisation du travail, du point de vue de l'analyse economique d'une part, et dans le paradigme organisationnel taylorien-fordien d'autre de differentes formes de non-division du travail, confirmee par les enquetes statistiques sur l'organisation et les conditions de travail en france depuis les annees quatre-vingt, pose question a la theorie economique. Des travaux recents tentent de rendre compte de ce phenomene : la despecialisation apparait alors comme un moyen d'inciter les salaries a fournir un effort maximal, de limiter les couts de coordination dans l'organisation et de tirer parti des complementarites entre les competences d'un individu polyvalent. Mais, ces analyses demeurent dans le cadre d'un environnement certain, ou dans lequel l'incertitude n'est envisagee que par le biais de l'alea moral. Ennous appuyant sur une etude de terrain realisee au centre financier de la poste de lille, nous soulignons l'importance de l'incertitude, de la variabilite de la demande et de la recherche d'une plus grande qualite de la production, dans le choix organisationnel de la firme. Ceci nous conduit a analyser la non-division du travail comme un moyen pour l'entreprise d'affronter l'imprevisibilite. Dansun environnement risque, la despecialisation apparait comme un stock de competences permettant a la firme de faire face a une demande aleatoire. Ensuite, dans le cadre d'une incertitude radicale, la non-division du travail est analysee comme un moyen de developper l'adaptabilite des salaries.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (353 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 194 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50374-2000-34
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.