Contribution à l'étude des mécanismes liés à la photosensibilité de type I et de type IIA des verres de silice par spectroscopie infrarouge et microscopie électronique en transmission

par Caroline Dalle

Thèse de doctorat en Sciences des matériaux

Sous la direction de Patrick Cordier.

Soutenue en 2000

à Lille 1 .


  • Résumé

    La photosensibilite des verres de silice est definie par la variation permanente de l'indice de refraction que le materiau acquiert lorsqu'il est insole par un rayonnement uv dont la longueur d'onde est convenablement choisie. Il est ainsi possible d'inscrire dans le cur des fibres optiques des reseaux de bragg : variation spatiale (sinusoidale le long de l'axe de la fibre) de l'indice de refraction. La valeur de la modulation d'indice obtenue depend entre autre de la longueur d'onde du rayonnement utilise, de son energie, de la composition du materiau et des traitements subis avant, pendant et apres insolation. On distingue deux types de photosensibilite qui se differentient par le signe de la variation d'indice photoinduite (type i : n>0 - type i : n < 0). Nous avons d'abord realise des analyses chimiques de la repartition des dopants dans des fibres optiques et des preformes (intermediaires de fabrication). Les mesures dans les fibres sont particulierement delicates a cause de leur faibles dimensions (diametre de cur 6 m). Nous avons verifie qu'il existe un rapport d'homothetie entre fibres et preformes d'un point de vue de la composition chimique.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La photosensibilite des verres est exacerbee par le chargement en hydrogene gazeux avant l'insolation. Afin de mieux comprendre les origines microscopiques de ce phenomene, nous avons etudie par spectroscopie infrarouge les especes formees lors de l'insolation a 244 nm de verres de silice hydrogenes. Parmi les trois especes detectees (hydroxyles, hydrures et eau moleculaire), seule l'espece hydroxyle a des proprietes analogues d'un point de vue cinetique de croissance et stabilite thermique a celles de la variation d'indice de refraction. Enfin nous avons observe a l'aide de la microscope electronique en transmission un reseau de type iia dans une fibre germanosilicate. L'analyse des donnees (analyse chimique et contraste des cliches) semble reveler une dilatation du verre dans les parties insolees.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (198 p.)
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2000-378
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.