Spécificité d'espèce associée aux chaînes glycanniques des mucines oviducales d'amphibiens : analyse structurale par résonnance magnétique nucléaire et spectrométrie de masse des oligosaccharide-alditols libérés par [bêta]-élimination

par Alexandra Coppin

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Gérard Strecker.

Soutenue en 2000

à Lille 1 .


  • Résumé

    Les gangues oviducales d'amphibiens sont en majorité constituées de glycoprotéines de type mucine dont les chaînes glycanniques présentent une remarquable hétérogénéité structurale. Notre travail a consisté en l'étude de ces chaînes glycanniques chez 4 amphibiens : rana temporaria, rana arvalis, bufo viridis et bombina bombina. Pour chacune de ces espèces, les oligosaccharides ont été libérés par -élimination en milieu réducteur, purifiés par les techniques chromatographiques conventionnelles (tamisage moléculaire, échange d'ions, hplc) et leur structure primaire a été établie par résonance magnétique nucléaire du proton et du carbone et par spectrométrie de masse utilisée en différents modes (maldi-tof, gc-ms, esi-ms/ms). Ainsi, à partir des 60 oligosaccharide-alditols libérés et identifiés, nous avons précisé la carte d'identité structurale de chacune de ces mucines. Selon l'espèce, l'acidité est portée par des groupements sulfates, de l'acide glucuronique ou bien par un acide sialique (neuac ou kdn). La séquence glcnac(1-3)fuc(1-4)glcnac(1-6)galnac-ol est majoritairement presentée chez b. Viridis et b. Bombina. Mais son élongation est caractéristique de cette dernière espèce. De plus, certains oligosaccharides sont porteurs des déterminants antigéniques cad, le x et le y.


  • Résumé

    Nous avons également identifié pour la première fois, chez r. Arvalis, un nouveau type de sulfatation (galactose-4-sulfate). Nos résultats démontrent ainsi la haute spécificité d'espèce portée par les chaînes glycanniques qui constituent des marqueurs phénotypiques stricts. S'il existe une glycosylation relativement bien conservée en ce qui concerne la n-glycosylation, la o-glycosylation, quant à elle, apparaît spécifique de chaque espèce. Compte tenu du rôle des mucines en tant que première barrière de protection et de niche écologique vis-à-vis d'organismes pathogènes ou de symbiontes, la diversité et la spécificité d'espèce des structures o-glycanniques peut aujourd'hui résulter des processus de pression de sélection du génome des glycosyltransférases

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (290 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 266-290. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2000-374
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2000-375
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.