Contribution méthodologique à la mise en place d'un réseau de surveillance des peuplements phytoplanctoniques des eaux courantes

par Karine Autreaux-Noppe

Thèse de doctorat en Environnement et écosystèmes continentaux

Sous la direction de Alain Leprêtre.

Soutenue en 2000

à Lille 1 .


  • Résumé

    Le phytoplancton est un indicateur biologique souvent utilisé pour évaluer l'eutrophisation des grands cours d'eau. Or, les difficultés liées à la représentativité des échantillons de phytoplancton sont nombreuses. Elles sont présentés lors du comptage des espèces, de la conservation, de la préparation, du choix des méthodes d'analyse de pigments et à différentes échelles de temps et d'espace. L'ensemble de ces variabilités implique qu'il faut disposer d'une méthodologie de suivi fiable et durable. Ce travail apporte donc quelques éléments pour la mise en place d'un suivi de la qualité des eaux de grands cours d'eau et cours d'eau canalisés fondé sur les communautés phytoplanctoniques. Un premier bilan des compositions floristiques et des pratiques de suivi en matière de phytoplancton dans les cours d'eau en Europe et dans le bassin Artois-Picardie a été réalisé. Il montre l'absence totale d'uniformisation des techniques d'échantillonnage et d'analyse. Pour une meilleure stratégie d'échantillonnage et une bonne interprétation des données, l'ampleur des variations aux petites échelles de temps et d'espace et l'importance de la variabilité analytique au niveau taxonomique et pigmentaire ont été étudiées.


  • Résumé

    Ces variations montrent qu'il est au moins nécessaire de standardiser et si possible normaliser les méthodes de comptage et d'analyse de pigments. Par ailleurs, pour limiter l'évolution des pigments du transport à l'analyse, la filtration sur place n'est pas indispensable mais la conservation à 4°c et a l'obscurité est nécessaire. La variabilité à micro-échelle et à petite échelle spatiale est faible et négligeable, indiquant qu'un prélèvement dans la zone d'écoulement maximal est représentatif du site de prélèvement. A l'inverse, la variabilité à petite échelle temporelle est élevé, montrant que pour obtenir une meilleure estimation du peuplement phytoplanctonique, il faut augmenter la fréquence d'échantillonnage.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (III-147-[105] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Notes bibliogr. Bibliogr. p. 137-147

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2000-143
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2000-144
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.