Eglise, sociétés et territoires : paroisses et paroissiens dans les Pays de la Loire

par Dorothée Elineau

Thèse de doctorat en Géographie sociale

Sous la direction de Jean-René Bertrand.

Soutenue en 2000

à Le Mans , en partenariat avec Espaces et sociétés (Le Mans) (laboratoire) et de Université du Maine. Faculté des lettres et sciences humaines (autre partenaire) .


  • Résumé

    La recherche menée, au cours des années quatre-vingt-dix, sur cinq diocèses de l'ouest de la France, équivalent du cadre administratif de la région des Pays-de-la-Loire, évalue les rapports entre les comportements religieux et les nouvelles mutations spatiales des territoires de l'Eglise catholique. Elle s'inscrit dans une thématique de géographie sociale, celle qui vise à déterminer l'évolution du territoire, ici celui de la paroisse, selon les changements de la sociéte et l'érosion des pratiques religieuses. Tour a tour, trois indicateurs de comportements religieux, la pratique dominicale, le denier de l'Eglise et la catéchèse, dressent le constat de la désaffection des catholiques à l'égard de leurs obligations cultuelles et religieuses. Le détachement des populations adultes les plus jeunes favorise l'érosion de la reproduction des valeurs et de l'apprentissage religieux chez les enfants alors même que ces classes d'âge, les plus mobiles, les plus déracinées, perdent le repère spatial qu'est la paroisse. Par ailleurs, l'échelle régionale choisie, les Pays-de-la-Loire, indique à la fois les oppositions intradiocésaine et interdiocésaine, leurs permanences depuis les enquêtes boulard dans les annees cinquante et les mutations spatiales choisies par l'eveque. L'emiettement territorial des dioceses de l'ouest favorise la dispersion des communautés chrétiennes et l'essoufflement de leur dynamique, en même temps que le pouvoir épiscopal fait face a la durabilité de la baisse des vocation sacerdotales. Le regroupement des paroisses, développe durant les années quatre-vingt-dix dans la plupart des diocèses francais et de l'ouest, tente de répondre à la multiplication des paroisses sans prêtre résidant et à l'affaiblissement des pratiques religieuses, de favoriser un nouvel essor de l'Eglise catholique par une ouverture à l'engagement laïque. La paroisse-clocher disparaît pour un territoire plus vaste, la nouvelle paroisse composée de plusieurs anciennes paroisses, où la mobilité du clergé comme des chrétiens devient une obligation. Les évêques décident et valident les nouvelles configurations spatiales, jouant, selon le lieu et les comportements religieux de la population, de la répartition du clergé et des laïcs engagés pour répondre aux paroissiens et assurer au mieux la mission diocésaine.

  • Titre traduit

    Roman Catholic Church, societies and territories : parishes and parishioners in Pays-de-la-Loire


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (428 f.-[8] f. de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?