Vectorisation, segmentation de schémas éléctroniques et reconnaissance de composants

par Jean-Luc Maini

Thèse de doctorat en Génie informatique

Sous la direction de Bruno Taconet.

Soutenue en 2000

à Le Havre .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Dans ce mémoire, nous présentons une méthode cohérente de lecture automatique de schémas électroniques. Cette méthode repose sur trois principaux traitements : vectorisation, segmentation, reconnaissance. La vectorisation utilise une méthode de propagation directionnelle de la distance (PDD), de nature morphologique, qui permet de détecter les segments rectilignes. Cette méthode produit une fragmentation en composantes directionnelles principales. Elle est complétée par une approximation polygonale. Une opération complémentaire, appelée post-vectorisation, achevé le travail, soit en joignant, soit en éliminant, soit en fusionnant certains vecteurs, selon le contexte graphique. Plusieurs niveaux de segmentation sont nécessaires dans notre étude : une segmentation de l'image binaire en couche graphique et couche texte, puis une segmentation de la couche graphique en couche composants et couche connexions, enfin une segmentation intra-couche de la couche composants qui permet d'isoler les composants. La segmentation en couche texte et en couche graphique repose sur la PDD seule. Les deux autres segmentations sont interactives. Elles reposent sur des caractéristiques des vecteurs : géométriques (longueur, orientation, épaisseur), et structurelles (statut et genre des points d'extrémités et des vecteurs). Elles mettent en regard l'image vectorisée et l'image brute. La méthode de reconnaissance, qui opère sur l'image des composants, utilise des modèles de Markov caches du premier ordre. Les observations sont des caractéristiques extraites de la représentation vectorielle. La phase de reconnaissance, phase finale du lecteur automatique que nous avons conçu, a fait ses preuves et peut constituer ainsi la passerelle vers la reprise par un logiciel de CAO d'électronique. Nous avons développé un logiciel prototypique complet, qui a permis de tester la validité des procédures exposées dans cette thèse, et de vérifier la faisabilité de notre approche.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 232 p.
  • Annexes : 93 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du Havre. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.